Conseil syndical ordinaire de la Cspib: Bilan et perspectives au centre des réflexions

Par ,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Conseil syndical ordinaire de la Cspib: Bilan et perspectives au centre des réflexions


Dovonon Cossi Christophe, Sg/Cspib, (au micro), procédant à l’ouverture des travaux

La Centrale des syndicats des secteurs privé, parapublic et informel du Bénin (Cspib) était, samedi 11 août dernier, en conseil syndical ordinaire à Cotonou. Réunis pour faire le bilan de leurs actions et se projeter dans l’avenir, les délégués ont pris des résolutions dont l’organisation du congrès après que les syndicats affiliés se sont mis en règle, en se conformant aux textes qui les régissent, à savoir renouveler leurs instances dirigeantes.

LIRE AUSSI:  Asthme: La stratégie de l’Oms pour réduire l’ampleur de la maladie

Les délégués des syndicats affiliés à la Centrale des syndicats des secteurs privé, parapublic et informel du Bénin (Cspib) ont organisé les travaux de leur conseil syndicale samedi 11 août. Clarisse Fandy-Gnahoui, présidente du comité préparatoire, a expliqué que les travaux de son comité ont été présentés, débattus et adoptés le 12 mai dernier, lors d’une réunion spéciale. Elle a noté qu’en vertu des résolutions issues de cette réunion, le comité préparatoire a été transformé en comité d’organisation du Conseil syndical, avant de souhaiter à tous la bienvenue à ce conseil.
Au cours des travaux qui ont duré toute la journée du samedi dernier, les délégués ont suivi le rapport d’activités présenté par le secrétaire général de la centrale, Christophe Cossi Dovonon. Le rapport financier a été aussi présenté par le trésorier général de l’organisation et même celui de la commission de contrôle des finances.
S’en est suivi les discussions qui ont par ailleurs tourné autour des demandes d’adhésion et des perspectives qui s’offrent à l’organisation dans un contexte où l’écosystème syndical béninois connaît une restriction dans certains secteurs pour la jouissance du droit de grève. Ce qui doit interpeller les différents syndicats, a souligné le
secrétaire général de la Cspib, Christophe Cossi Dovonon, suggérant de réfléchir en outre à la manière dont ils doivent désormais défendre leurs intérêts.
Il se réjouit de la présence des délégués à ce Conseil national qui dénote, selon lui, du souci de chacun de voir grandir la centrale syndicale. « Je ne doute pas un instant, de votre volonté de contribuer à la réussite des travaux », a-t-il ajouté, félicitant par ailleurs les membres du comité d’organisation pour avoir réussi à tenir le pari.
Ce qui aura retenu le plus d’attention reste la date du prochain congrès de la centrale syndicale. Christophe Cossi Dovonon soutient qu’il a l’obligation de veiller au respect des statuts et règlements intérieurs des syndicats membres. Or, informe-t-il, presque tous les responsables des organisations affiliées à cette faîtière semblent ne plus avoir un mandat valable suivant les textes fondamentaux des organisations membres.
Le secrétaire général de la Cspib, tout en se refusant à se maintenir au poste, affirme sa volonté d’organiser le congrès de la faîtière mais exige que tous les syndicats de base aillent en congrès pour le renouvellement des mandats échus, aux fins de garantir la légitimité des nouveaux membres du prochain bureau de la centrale syndicale.
« C’est une conditionnalité», martèle Christophe Cossi Dovonon, rappelant que ceux qui réclament un congrès doivent avoir d’abord un mandat électif valable.

LIRE AUSSI:  Retrait du droit de grève à des catégories de travailleurs : Le chronogramme des confédérations syndicales pour aller à une grève générale