Conseils @visés: L’intelligence émotionnelle pour mieux gérer ses émotions

Par Collaboration extérieure,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Conseils @visés: L’intelligence émotionnelle pour mieux gérer ses émotions

Hermann DEGLA, Docteur en neurosciences appliquées et psychologue

Que l’on soit blanc, noir, rouge ou jaune, nous sommes tous en proie aux émotions. Et il est important au fil des années et des responsabilités, d’apprendre à en faire des alliés et ne surtout pas les refouler. Un exercice pas toujours évident cependant.

Comment peut-on appréhender l’émotion? Comment peut-on la définir ?

L’émotion, étymologiquement, vient du mot latin emoverer décomposé comme suit : E qui veut dire à l’extérieur et movérer qui veut dire mouvement, donc une émotion c’est ce qui nous met en mouvement vers l’extérieur. Et quand nous allons chez les Anglo-Saxons, on parle d’émotion prononcée en anglais sous le vocable « inmochonn » qui signifie l’énergie en mouvement, donc nous voyons bien que, dans tous les cas la définition d’une émotion, c’est bien tout ce qui nous met en mouvement vers l’extérieur.

L’émotion est-elle négative ou positive ?

Il n’y a pas d’émotion négative. C’est la façon dont nous y réagissons qui est négative. C’est parce qu’on ne sait pas ce qu’est l’intelligence émotionnelle qu’on a tendance à traiter l’émotion de négative. Les émotions sont pour l’être humain, ce qu’un tableau de bord est pour une voiture. Elles sont nos messagères. Elles nous appartiennent. Elles ne sont pas séparées de nous. Ce sont elles qui nous permettent d’être intelligent, vivant et de réussir. Elles sont en vrai, nos indicateurs de vie.
Est-ce possible qu’une émotion soit constructive ? Si oui comment ?
Une émotion est bien constructive parce qu’elle vient à point nommé pour nous renseigner sur une situation. En fait, l’esprit de l’être humain est divisé en deux dès l’âge de six ou sept ans. Il y a l’esprit conscient dit rationnel et l’esprit inconscient dit irrationnel, émotionnel. Ce que vous ne savez peut-être pas, c’est que notre esprit rationnel traite les données jusqu’à 2000 bit/s. Par contre, notre esprit inconscient 400 milliards bit/s. Vous voyez bien que notre partie consciente appréhende très faiblement (sent) les choses. Par contre, notre partie inconsciente a une forte appréhension des choses si elles doivent nous arriver. Elle a une vue globale des choses. Ce que notre partie consciente n’a pas. Vous qui me lisez, essayez de comparer 2000 à 400 milliards. Le rapport d’échelle est immense. Donc, dès que notre esprit inconscient appréhende quelque chose qui ne va pas, ou qu’il y a une ingérence, il alerte en même temps notre esprit conscient pour lui demander de faire quelque chose et le moyen par lequel il parle est l’utilisation des émotions. Les émotions constituent le langage utilisé par notre partie inconsciente pour communiquer avec notre partie consciente. En vrai, c’est le langage de notre esprit inconscient. Mais comme on n’a pas appris ce que c’est que l’intelligence émotionnelle, on a de véritables difficultés à gérer les émotions et bienvenus les problèmes de santé.

LIRE AUSSI:  Projet « Bénin taxi » : Des taxis modernes pour la mobilité urbaine

Généralement, les personnes sont contrôlées par leurs émotions ? Comment arriver à gérer ses émotions?

Chaque individu dispose certainement d’une manière de gérer ses émotions, qui n’est souvent pas la meilleure.
 Il y a ceux qui vont hypertrophier leurs émotions en étant dans une réaction émotionnelle intense.
 Il y a ceux qui vont hypotrophier leurs émotions en étant dans une réaction émotionnelle moindre, à la limite pas de réaction physique.
 Il y a ceux qui vont éviter les émotions en refusant des propositions qu’on leur fait de peur de tomber dans les mêmes erreurs que par le passé.
De tous ces trois groupes cités ci-dessus, aucun ne permet de mieux gérer les émotions. Ce qui est meilleur à mettre en pratique est d’apprendre à écouter ses émotions afin de poser l’action juste. Lorsque vous ressentez une émotion pourrie, c’est d’abord de vous calmer et de vous poser des questions sur ce que vous avez peut-être à faire dans un futur proche et qui est en train de générer cette émotion, ou de faire le check-up des ingérences, c’est-à-dire quelque chose que vous deviez faire, que vous n’aviez pas fait et de vite passer à l’action. Comme je l’avais déjà dit, l’émotion est un indicateur, un messager, notre tableau de bord nous permettant d’aller d’un point A à un point B. Mais généralement, nous restons là à trop réfléchir. Ce qui va augmenter le stress. Il est donc important de passer immédiatement à l’action de façon intelligente pour diminuer le stress et être zen. Trop de réflexions augmentent le stress et l’action juste diminue le stress.
Sachez dès maintenant que nos émotions nous appartiennent. Nous devons nous faire ami avec elles. Nous ne devons pas nous séparer d’elles mais plutôt en faire des symboles et enfin pouvoir mieux les gérer sans précédent.

LIRE AUSSI:  Exposition et vente de médicaments: Des grossistes pharmaceutiques comparaissent ce matin

 

Conseils @visés: La rubrique Conseils @visés se propose d’aller à la rencontre d’experts sur des questions liées au développement personnel appliqué à tous les domaines de la vie.

Rubrique proposée et animée par Lhys DEGLA