Constitutionnalisation de la chefferie traditionnelle: Le Haut Conseil des rois du Bénin reconnaissant

Par Site par défaut,

  Rubrique(s): Non classé |   Commentaires: 1


La reconnaissance de la chefferie traditionnelle consacrée par sa constitutionnalisation ne laisse pas les rois et têtes couronnées du Bénin indifférents. A travers une déclaration rendue publique, hier mardi 17 décembre au palais royal d’Allada, le Haut Conseil des rois du Bénin salue l’audace du président de la République à qui il promet son soutien sans faille.

LIRE AUSSI:  Commerce Bénin-Nigeria: Entre dépendance et résilience

La valorisation de la chefferie traditionnelle à travers sa constitutionnalisation à l’occasion de la révision de la loi fondamentale du Bénin est applaudie par les rois et têtes couronnées. Ils l’ont fait savoir à travers une déclaration dont lecture a été donnée par sa majesté Gangorou Suambou, roi de Kika et secrétaire général du Haut Conseil des rois du Bénin. Après avoir salué les réformes engagées par le président Patrice Talon dans les domaines politique, économique, social et culturel, le Haut Conseil des rois du Bénin insiste sur la révision de la Constitution du 11 décembre 1990. Cette révision par voie parlementaire, soulignent les rois et têtes couronnées, a réservé une place prépondérante à la chefferie traditionnelle. « Elle est désormais hissée au rang des institutions constitutionnelles et autonomes du Bénin », a martelé la déclaration. Ce geste posé par les députés du Parlement traduit, selon les rois, « la volonté manifeste du chef de l’Etat de valoriser à nouveau la chefferie traditionnelle à travers ses composantes que sont les chefs traditionnels, les rois, les souverains et autres dignitaires religieux traditionnels». Aussi, ont-ils exprimé leur reconnaissance au président de la République : « La chefferie traditionnelle et le Haut Conseil des rois du Bénin saluent le chef de l’Etat, Patrice Talon,pour ses courageuses réformes et lui apportent un soutien indéfectible et à son gouvernement ainsi qu’à l’ensemble des députés de la huitième législature… ».
A en croire les rois, la nouvelle Constitution renforce les capacités des rois, des reines dans leur rôle de leaders d’opinion, de cohésion sociale et dans le domaine de la préservation de la paix. Mieux, le nouveau statut de la chefferie traditionnelle pourrait permettre aux dignitaires de la tradition de collaborer avec le pouvoir central dans le domaine de la sécurité, a fait savoir le secrétaire général du Haut Conseil des rois du Bénin.
Appuyant la déclaration, sa majesté Kpodégbé Toï Djigla Lanmanfan, roi d’Allada, s’exclame : « C’est inimaginable!» A l’en croire, les rois et têtes couronnées ont toujours voulu la constitutionnalisation de la chefferie traditionnelle, et grâce au président Talon, c’est chose faite. Il a noté que le chef de l’Etat a rendu justice à la tradition. Car, avant l’indépendance, le Danxomè était gouverné par la chefferie traditionnelle mais, une fois venu, le colon l’a mise de côté. Ainsi, les chefs traditionnels ne sont plus considérés à leur juste valeur, a-t-il laissé entendre. C’est cette situation que vient corriger la révision de la Constitution initiée par le chef de l’Etat, Patrice Talon. Plusieurs rois sont intervenus pour expliquer la déclaration en langues locales à savoir, le goun, le yoruba, le mina, le dendi et le bariba.

LIRE AUSSI:  Modernisation des marchés de Cotonou : Les travaux démarrent en janvier 2020