Construction d’un dépôt de produits pétroliers au port de Cotonou: Signature d’un pacte d’actionnaires entre Octogone, SONABHY et SOCAR

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Construction d’un dépôt de produits pétroliers au port de Cotonou: Signature d’un pacte d’actionnaires entre Octogone, SONABHY et SOCAR


Le Groupe Octogone Trading SA, la Société nationale burkinabè des hydrocarbures (SONABHY) et la Société nationale des hydrocarbures de la République d’Azerbaïdjan (SOCAR Trading SA) ont signé hier, lundi 27 juillet à Cotonou, un pacte d’actionnaires. Cette signature marque le bouclage financier de la construction d’un dépôt de stockage de produits pétroliers d’un coût total de 16 milliards F CFA dans l’enceinte du port de Cotonou. La cérémonie a été honorée par la présence du ministre de l’Energie, des Recherches pétrolières et minières, de l’Eau et du Développement des énergies renouvelables, Spéro Mensah.

LIRE AUSSI:  Planification familiale au Bénin : Le veto persistant des hommes

La SONABHY disposera bientôt d’un outil qui lui permettra de renforcer ses capacités. Il s’agit d’un dépôt de stockage de produits pétroliers au port de Cotonou. Le lancement des travaux de sa construction est prévu dans un mois au plus tard. C’est ce qu’a annoncé le PDG du Groupe Octogone, Razack Saka, hier lundi 27 juillet à Cotonou, au cours de la cérémonie de signature du pacte d’actionnaires entre la société burkinabè d’hydrocarbures, la SOCAR Trading et sa structure.

Razack Saka a confiance en ce que l’intégration sous-régionale et la coopération Sud-Sud peuvent se mettre au service du développement économique des Etats. Selon lui, le pacte signé est le témoignage de la coopération entre le Bénin et le Burkina Faso dans le domaine de la logistique et de l’approvisionnement en hydrocarbures. La construction de ce nouveau dépôt pétrolier, a-t-il assuré, marquera une étape nouvelle, à la fois pour le Burkina Faso et la SONABHY, mais aussi pour le Bénin et le port de Cotonou. Pour le PDG du Groupe Octogone, le port de Cotonou aura un avantage certain à tirer de ce projet, en s’affirmant comme un pivot portuaire et pétrolier dans la sous-région, face à la concurrence de ses homologues ivoirien, nigérian et ghanéen.

LIRE AUSSI:  Célébration des femmes amazones ou guerrières: Sénamè Nelly Dénakpo : « Une femme a bel et bien régné sur le Danxomè »

Un modèle d’intégration sous-régionale

Fruit d’un partenariat public-privé, l’ouvrage a pour objectifs, l’intégration de l’autonomie de stockage et de la sécurisation énergétique dans la stratégie des approvisionnements en produits pétroliers du Burkina Faso et des pays de l’Afrique subsaharienne. Octogone, a expliqué son PDG, s’est engagé depuis le commencement du projet, à mettre en place un financement autonome et sans aucun recours aux fonds publics. «Ce défi fut relevé grâce à l’implication de SOCAR Trading, société pétrolière de la République d’Azerbaïdjan dont il s’agit du premier investissement réalisé sur le continent africain », a-t-il confié. Il a également loué la Société générale du Bénin (SGB), pour sa disponibilité et son appui financier.
A sa suite, le directeur général de la SONABHY, Nacro Gambetta, assisté du président du Conseil d’administration de la société, Nazaire Paré, n’a pas caché sa satisfaction de participer à cette cérémonie. Il a aussi saisi l’occasion pour confirmer les relations de confiance que la SONABHY entretient avec le Groupe Octogone qui l’a convaincu par rapport au sérieux du projet. Son souci étant de devenir un acteur majeur dans le domaine pétrolier en Afrique de l’Ouest, SOCAR Trading représentée par Alexandre Asso et Tamaz Grigalashvili, quant à elle, espère que cet investissement sera le début d’une longue série.
Tout comme le secrétaire général du Port autonome de Cotonou, Augustin Tonan, le directeur général de la SGB, Laurent Mortreuil, a également souligné l’importance de l’investissement. Quant au ministre Spéro Mensah, il a fait constater que l’initiative cadre avec la politique du gouvernement en matière énergétique.
C’est l’Entreprise industrielle du Sénégal retenue, suite à un appel d’offres international réalisé par un cabinet indépendant, qui va construire le dépôt. Son directeur général, Mamadou Dabo, s’est chargé de faire sa présentation technique. Il aura une capacité de 54 000 m3 en produits comme l’essence, le fuel, le gasoil et le jet A, puis une sphère de gaz qui fera 2 000 tonnes, soit 4 200m3. En dehors de la sécurité sur laquelle l’accent a été mis, l’innovation apportée réside dans la conception du dépôt dont les installations seront en soute-allure.