Construction du nouveau siège de l’Assemblée nationale: Le bureau du Parlement satisfait de l’évolution des travaux

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Construction du nouveau siège de l’Assemblée nationale: Le bureau du Parlement satisfait de l’évolution des travaux

Descente de l'équipe sur le terrain

Le président de l’Assemblée nationale, Louis Vlavonou et les membres de son bureau ont visité ce mercredi 11 août, le chantier de construction du nouveau siège du Parlement pour s’enquérir de l’évolution des travaux lancés le 1er avril dernier pour une durée de 30 mois. 65 % des équipements et des moyens techniques nécessaires pour la conduite à bon escient des travaux sont déjà mobilisés sur le terrain.

LIRE AUSSI:  Modification du Code de procédure pénale et de la loi sur l’organisation judiciaire: Les députés optent pour un examen des deux textes séparément

Les travaux de construction du nouveau siège de l’Assemblée nationale avancent comme cela se doit. C’est du moins le constat fait ce mercredi 11 août par le bureau de l’Assemblée nationale avec à sa tête son président, Louis Vlavonou. « Je constate que les travaux ont démarré lentement mais sûrement parce que les études ont été reprises avec le principe du contradictoire entre les différents acteurs intervenant sur le chantier. Si cette ambiance qui règne en ce moment sur le chantier peut être maintenue, il y a des raisons que le projet soit conduit à bon port à la satisfaction de tout le monde », a apprécié le président de l’Assemblée nationale. Louis Vlavonou a rappelé aux différents acteurs en charge du projet de ne pas perdre de vue le gros challenge à relever à savoir: achever les travaux avant la fin de la législature actuelle afin de lui permettre de tenir la première session ordinaire de l’année 2023, la dernière de la mandature, dans les nouveaux locaux. « Le défi est de faire en sorte que ceux qui ont assisté au lancement des travaux par les premiers coups de pioche soient encore là pour assister aux premières séances dans le nouvel hémicycle et qu’il ne soit pas dit qu’ils ont vu le démarrage des travaux et c’est une autre législature qui viendra inaugurer le bâtiment. Nous qui sommes de la 8e législature, nous voulons qu’à la première session ordinaire de l’Assemblée nationale qui va s’ouvrir au cours de la quinzaine du mois d’avril 2023, le nouvel hémicycle soit prêt », a insisté le président Louis Vlavonou. Il avait d’ailleurs émis ce même souhait le 1er avril dernier, lors du lancement officiel des travaux. Le premier questeur de l’Assemblée nationale, Boniface Yèhouétomè est revenu sur l’importance que le président de la République, Patrice Talon, accorde à ce projet évalué à environ 27 milliards F Cfa totalement bouclés. Il a appelé tous les acteurs intervenant sur le chantier à en prendre conscience afin d’éviter une seconde humiliation au Parlement après l’échec de l’ancien projet de construction du siège dont les travaux ont été bloqués et abandonnés à l’entrée de la ville de Porto-Novo.

LIRE AUSSI:  Audiences du président de l’Assemblée nationale: Des questions de religion et d’hommage à feue Rafiatou Karimou au menu

Des assurances

Le président de l’Assemblée nationale et sa suite, au cours de leur visite sur le terrain, ont insisté sur la qualité des matériaux de construction qui doivent respecter les normes.
Ils ont été rassurés par les acteurs, notamment le directeur de la Société immobilière et d’aménagement urbain (Simau), Achille Houssou, maitre d’ouvrage délégué. Selon lui, plusieurs pas ont été déjà posés dans la réalisation de ce projet. A l’en croire, le chantier est à ce jour, à 65 % du taux de mobilisation des équipements et des moyens techniques nécessaires pour conduire les travaux. Les grues devant servir à soulever les charges importantes sont déjà au port de Cotonou et seront bientôt acheminées sur le chantier, assure Achille Houssou. Il a expliqué que si rien n’est encore sorti de terre depuis le 1er avril jusqu’ici, c’est parce que les études d’exécution ont pris un peu de temps. Il rassure que ce retard n’influencera en rien la date de livraison du joyau. Achille Houssou pense qu’avec le rythme d’avancement des travaux, il y a des raisons d’espérer que le joyau soit prêt à temps pour permettre à la 8e législature d’y ouvrir sa première session ordinaire au titre de l’année 2023 comme souhaité. L’architecte Francis Kéré qui a conçu le projet et le représentant de l’entreprise China state construction engineering and corporation chargée de son exécution, Pierre Zedong, ont donné les mêmes assurances à la délégation du bureau de l’Assemblée nationale. Selon eux, les engagements pris par les uns et les autres le 1er avril dernier, au lancement des travaux, seront respectés sans faille même si 14 % du temps imparti à la réalisation du joyau a été déjà consommé par les études d’exécution.

LIRE AUSSI:  Parlement : Guy Mitokpè rejoint le groupe ‘’La voix du peuple’’