Construction du Pipeline export Niger-Bénin: Parties chinoise et béninoise apprécient l’évolution des travaux à Sèmè

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Construction du Pipeline export Niger-Bénin: Parties chinoise et béninoise apprécient l’évolution des travaux à Sèmè


Les travaux de construction du Pipeline export Niger-Bénin dans la localité de Sèmè évoluent à grands pas. L’entrain des travailleurs sur le site augure du respect des délais contractuels et des cahiers des charges des entreprises. Lundi 12 décembre, le ministre de l’Eau et des Mines en visite sur le site a pu apprécier l’évolution des travaux en terre et en mer.

LIRE AUSSI:  Pour usage non consentant de son image: Le député Basile Ahossi s'oppose aux affiches de campagne de Lionel Zinsou

Sur les quatre grandes cuves prévues sur le site de construction du Pipeline export Niger-Bénin dans la commune de Sèmè-Podji, trois se dressent déjà majestueusement sur les lieux. Ce lundi 12 décembre, les rayons du soleil n’ont pas eu raison de l’entrain des travailleurs sur le site. Ils étaient affairés et concentrés, laissant les bruits de soudure percer le silence des lieux. A quelques mètres d’eux, en visite d’inspection, Sam Séidou Adambi. Le ministre de l’Eau et des Mines a décidé de faire un tour sur le site pour se convaincre que les attentes du gouvernement, relativement au respect des délais contractuels, seront comblées par les constructeurs. Au pas de charge, le ministre et sa suite ont parcouru l’ensemble du périmètre et visité les installations en cours de construction. Tout au long du parcours, des échanges, des arrêts, des explications.
« Il y a un an, il n’y avait rien ici. Tout était nu. Mais comme vous pouvez le constater, il y a les installations qui sont réalisées un peu partout », indique Jinsong Jin, administrateur général de Wapco Bénin et Niger. L’avancement total est déjà arrivé à 62 %, poursuit-il, satisfait. Qu’il s’agisse des installations en mer ou celles à réaliser sur terre, le calendrier établi pour le projet sera respecté, assure-t-il. Jinsong Jin s’est dit fier de l’entrain des travailleurs sur le site. Malgré la pandémie de la Covid-19 et la crise internationale, « le projet promet de bons résultats grâce au grand soutien de l’Etat béninois », selon ses explications. Autre élément de satisfaction qui justifie la célérité et la quiétude sur ces installations, ce sont les dispositions sécuritaires prises par le gouvernement. « Selon notre programme, d’ici la fin de l’année prochaine, on va commencer la livraison du brut qui va arriver à Sèmè », espère l’administrateur général de Wapco Bénin et Niger.
Comme lui, Zuokun Zhou, administrateur général de la China national petroleum company (Cnpc) Niger, est heureux du rythme d’avancement des travaux. Pour sa première visite au Bénin, il se dit heureux de constater que la partie des travaux côté Bénin évolue ont malgré le retard lié notamment à la Covid-19. « Pour l’instant, le projet avance très bien », a constaté Zuokun Zhou au terme de sa visite. Il a mis en exergue l’engagement du gouvernement béninois comme l’un des facteurs à la base du succès qui se note sur le site avec l’évolution à grands pas des travaux.
Du côté du ministre Sam Séidou Adambi, le ton est également à la satisfaction. « Les travaux sont très avancés. Sur quatre cuves prévues, trois sont presque achevées », note le ministre avec satisfaction. « Les travaux sont prévus pour être achevés courant avril 2023… Ils avancent très bien et le chronogramme de départ est respecté », soutient-il aussi.

LIRE AUSSI:  Pour usage non consentant de son image: Le député Basile Ahossi s'oppose aux affiches de campagne de Lionel Zinsou

Attentes comblées

Qu’il s’agisse des travaux sur terre comme en mer, le taux de réalisation noté par le ministre de l’Eau et des Mines et sa délégation au cours de la visite donne espoir que le chantier sera livré à temps et que les attentes seront comblées de part et d’autre. Pour tenir ce challenge, les équipes de travail ont été plus que doublées sur le site. Au lieu de trois, sept équipes sont à l’œuvre, a noté avec satisfaction le ministre. « Normalement en août 2023, les travaux sont entièrement achevés sur terre comme en mer », rassure le ministre.
Le projet Pipeline d’exportation de pétrole brut entre le Niger et le Bénin est situé dans la zone maritime au sud de la gare Terminale de Sèmè à environ 500 mètres de la côte. Son contenu principal comprend un pont d’accès de 250 mètres, un quai d’environ 60 mètres sur 25, des projets auxiliaires liés à la technologie… La construction de routes temporaires a démarré en septembre 2021, les travaux de construction du quai ont commencé le 15 septembre dernier. L’achèvement des travaux du quai et du mur de retenue est prévu pour avril 2023. L’état d’avancement global est d’environ 70 %. Les travaux sur le pont d’accès avoisinent 97, 3 % et les travaux d’avant-bec sont à un taux de réalisation de 68,5 %.
Pour ce qui concerne les travaux sur le quai, ils sont estimés à 15,1 %. « Nous pensons qu’avec le soutien du gouvernement, les objectifs du projet seront atteints », ont indiqué plusieurs responsables en charge des travaux au cours de la visite.

LIRE AUSSI:  Rapport national sur le développement humain 2015: L’agriculture comme clé du développement

Satisfaction de part et d’autre

Autant les travaux évoluent du côté du Bénin, autant ceux prévus du côté du Niger évoluent à grands pas. « Nous sommes globalement à 78 % de taux de réalisation… Les travaux sont suivis de part et d’autre, nous avons un comité inter étatique qui suit les travaux sur les deux territoires », fait comprendre le ministre. Aussi, les visites de site se font des deux côtés par les deux parties. « Le gouvernement attache du prix à l’évolution des travaux », insiste-t-il. Au terme de la visite des installations au sol, cap a été mis sur la partie en mer, pour s’assurer de l’évolution des travaux et du respect des engagements contractuels.
Au cours de leurs interventions au terme de la visite, Jinsong Jin et Zuokun Zhou ont évoqué les bonnes relations diplomatiques et les liens forts entre le Bénin et la Chine. Lesquels, ont-ils souligné, se matérialisent par le respect de la législation nationale au cours de la réalisation de ce projet. Ils ont insisté sur les bons rapports entre les populations locales et les employés des entreprises présentes sur le terrain. Autre gain de ce projet relevé par les deux intervenants, la formation de la main-d’œuvre locale.