Contre les auteurs et complices de faux tests Covid-19: Le gouvernement promet une lutte implacable

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Contre les auteurs et complices de faux tests Covid-19: Le gouvernement promet une lutte implacable


La manipulation et la délivrance de faux tests Covid-19 sont des pratiques exécrables que le gouvernement condamne avec rigueur. Lors d’une séance tenue, mardi 2 février dernier au Palais des congrès, avec les agents de santé déployés sur les trois sites de dépistage, le ministre de la Santé, Benjamin
Hounkpatin, a annoncé une lutte impitoyable contre les faussaires.

LIRE AUSSI:  Conseil sectoriel du dialogue social du Maec: Les défis de la diplomatie béninoise en 2020 en débat

Tolérance zéro à l’égard des agents de santé qui délivrent de faux tests Covid-19. « Nous serons sans pitié lorsqu’un agent serait coupable de pareilles déviances. Ce sont des actes crapuleux qui mettent en danger la vie des concitoyens et de tous ceux qui font confiance au système sanitaire… », a martelé le ministre de la Santé, Benjamin Hounkpatin, lors d’une séance avec les agents de santé déployés sur les sites de dépistage.
Le ministre de la Santé est exaspéré par cette situation qui met en péril la vie des populations et discrédite le système sanitaire béninois. Il s’est désolé de constater que les sites de dépistage sont devenus des terrains de négociation et de marchandage et il promet de réagir promptement. « Nous allons corser la stratégie pour identifier les agents indélicats. Nous n’admettrons pas que les efforts que nous faisons de jour comme de nuit soient sapés par ces indélicats », a menacé le ministre Benjamin Hounkpatin. Il se dit prêt à combattre avec la dernière rigueur tout agent qui se livrerait à de tels actes… A l’en croire, faussaires et complices seront traqués et feront l’objet de sanctions disciplinaires et administratives sans préjudice des procédures judiciaires. Car la délivrance de faux tests de santé est une infraction à la loi pénale et passible de 1 à 3 ans d’emprisonnement ferme.
Le ministre de la Santé a d’ailleurs exprimé la volonté du gouvernement de prêter main forte au parquet de Cotonou aux fins de retrouver les faussaires et complices non encore identifiés et de leur appliquer les sanctions qui s’imposent.
A l’occasion, le ministre Benjamin Hounkpatin a également insisté sur le fait qu’aucune formalité ne doit se faire sur les sites de dépistage. « J’ai constaté malheureusement que des voyageurs affluent au niveau des sites pour faire des formalités. Je voudrais rappeler que le principe de base est que le voyageur doit d’abord faire ses formalités en ligne avant d’effectuer le déplacement sur le site où il ne vient que pour le test. Il n’y a pas de formalités, ni de paiement à faire sur les sites de dépistage », a-t-il fait comprendre. Pour rappel, le gouvernement a mis en place trois sites de dépistage à l’arrivée et à la sortie de Cotonou, notamment les sites de l’aéroport de Cotonou, du Palais des congrès et le site Vip.

LIRE AUSSI:  Campagne présidentielle 2021: La conquête des voix s’acentue dans l’Alibori