Contrôle de l’excès de vitesse dans le Mono: La répression débute ce jeudi sur l’axe Comé – Grand-Popo

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Contrôle de l’excès de vitesse dans le Mono: La répression débute ce jeudi sur l’axe Comé – Grand-Popo


le général Nazaire Hounnonkpè, directeur général de la Police républicaine

Des conducteurs en excès de vitesse, ce jeudi 14 juin, sur la voie Comé– Grand-Popo auront maille à partir avec les éléments de la Police républicaine. Ces derniers déclencent, ce jour sur l’axe, une opération de répression contre l’excès de vitesse, à 500 m, à la sortie de Comé en direction de la ville balnéaire de Grand-Popo, commune du Mono. Avis donc aux usagers de cette voie et à ceux qui vont emprunter les autres routes du département. Dès à présent, indiquent des sources proches de la police, les conducteurs peu attentifs aux panneaux signalétiques et à leur vitesse de circulation peuvent tomber dans le dispositif de traque dont le déploiement peut varier. 

LIRE AUSSI:  Campagne d’évangélisation au Bénin: Viorel-Abel Cipeliuc-Varvaroi entend distribuer 100 000 bibles

A rappeler que pour mieux mener cette activité, la Police républicaine s’est dotée des cinémomètres lasers tru Cam II qui, selon les explications de l’officier de police Vincent Oloukou, sont des radars mobiles d’une technologie de pointe permettant de mesurer les excès de vitesse sur les voies. Ces appareils enregistrent, entre autres données, la vitesse à laquelle roule un véhicule, capturent son immatriculation, la photo du véhicule et celle du conducteur. Ces renseignements édités servent, aux dires de l’officier de police, à établir les procès-verbaux dans les cas d’infraction portant sur l’excès de vitesse. « Lesquels renseignements constituent des preuves inaltérables pour confondre tous ceux qui tenteraient de contester cette infraction constatée au cours des opérations de contrôle », a indiqué l’officier de police, Vincent Oloukou.
Vendredi 30 mars dernier, deux lots de radars mobiles munis de lampes infrarouges ont été remis à Comé, par le général Nazaire Hounnonkpè, directeur général de la Police républicaine.

LIRE AUSSI:  Lutte contre Vih de mère à enfant au Bénin: Encore du grain à moudre, en dépit des efforts