Contrôle de l’action gouvernementale à Parakou: Descente d’une délégation parlementaire dans les formations sanitaires

Par Maurille GNASSOUNOU A/R Borgou-Alibori,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Contrôle de l’action gouvernementale à Parakou: Descente d’une délégation parlementaire dans les formations sanitaires


Une délégation parlementaire était, samedi 18 janvier dernier à Parakou où, elle a visité l’Hôpital d’instruction des armées (Hia) et le Centre hospitalier et universitaire départemental (Chud) du Borgou. Son objectif est de toucher du doigt les difficultés auxquelles ces formations sanitaires sont confrontées, puis permettre à l’Assemblée nationale d’interpeller, au besoin, le gouvernement pour des actions urgentes en faveur des populations.

LIRE AUSSI:  Tournée annuelle du préfet de l’Atlantique : des réponses aux doléances du maire de Toffo

S’enquérir de la qualité des soins dont bénéficient les populations dans les formations sanitaires. Cela fait partie également des prérogatives des élus du peuple conformément à leur rôle de contrôle de l’action gouvernementale. A cet effet, six députés étaient, samedi 18 janvier dernier, à l’Hôpital d’instruction des armées (Hia) et au Centre hospitalier et universitaire départemental (Chud) du Borgou, à Parakou. Ce qu’ils y ont constaté au cours de leur descente fera l’objet d’une restitution à leurs collègues à l’hémicycle.
La première vice-présidente de l’Assemblée nationale, Mariam Chabi Talata Zimé, s’est réjouie de voir un personnel dévoué à l’œuvre. « J’ai vu à travers les uns et les autres, quel que soit leur statut, une certaine fierté dans le travail qu’ils font », a-t-elle indiqué, tout en souhaitant que cet enthousiasme soit contagieux et atteigne le personnel de toutes les autres formations sanitaires du pays. « Nous n’écoutons pas pour oublier. Nous écoutons pour interpeller. C’est notre rôle », a-t-elle rassuré.
L’Hia, selon son directeur, le lieutenant-colonel Roger Kinkpézo, n’a rien de différent en ce qui concerne son fonctionnement et son organisation par rapport aux autres hôpitaux militaires du Bénin. Il travaille pour obtenir de meilleurs résultats tout en mettant l’accent sur la rigueur et la discipline de tous les instants, ainsi que la disponibilité permanente, la discrétion et la courtoisie de son personnel. A tout cela, il ajoute le respect du secret professionnel et la sécurité des malades.
Au cours de sa visite guidée dans les différents services de l’Hia et du Chud du Borgou, la délégation parlementaire a pu se rendre compte du dynamisme dont les agents font preuve au travail. Elle a également constaté les progrès réalisés en matière de bonne gouvernance.

LIRE AUSSI:  Tournée annuelle du préfet de l’Atlantique : des réponses aux doléances du maire de Toffo