Contrôle de l’action gouvernementale: Le Parlement met en œuvre de nouveaux moyens

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Contrôle de l’action gouvernementale: Le Parlement met en œuvre de nouveaux moyens


Pour plus d’efficacité, la huitième législature met en œuvre de nouvelles mesures dont le recours aux fiches d’évaluation citoyenne avec l’implication de la population pour renforcer les autres moyens classiques d’information et de contrôle de l’action gouvernementale.

LIRE AUSSI:  Inondations à Malanville: La compassion du Gouvernement aux sinistrés

Reconnu jusque-là comme maillon faible des bilans des différentes législatures, le contrôle de l’action gouvernementale est inscrit désormais au rang des priorités de la huitième législature. L’institution parlementaire ne cesse de multiplier les mesures pour renverser la tendance, consciente que le dynamisme d’un Parlement se mesure surtout à l’aune des initiatives de contrôle de l’action gouvernementale. La dernière stratégie en date est la descente de deux missions de l’Assemblée nationale pour aller évaluer les prestations de services offertes à la population par l’Hôpital de zone de Lokossa et le Centre hospitalier départemental (Chd) du Zou à Abomey. Ces deux missions parlementaires de terrain s’inscrivent dans le cadre de la mise en œuvre du contrôle de l’action gouvernementale par la Fiche d’évaluation citoyenne. Les députés ont été formés il y a quelques jours à l’utilisation de ce nouveau moyen de contrôle de l’action publique.
L’introduction de cette Fiche est une nouveauté à l’Assemblée nationale. Elle se veut un instrument de contrôle de l’action publique, notamment les programmes et projets exécutés au profit de la population. La fiche d’évaluation citoyenne est donc un outil de gestion participative qui répond à la volonté des citoyens de suivre la mise en œuvre des programmes et politiques de développement par la qualité des services rendus par l’administration publique en rapport avec les ressources budgétaires allouées. L’utilisation de cette fiche d’évaluation citoyenne va permettre également aux députés de contribuer à la réduction du déficit de communication entre l’Assemblée nationale et la population. Les deux missions seront assorties de rapports et des recommandations devant aider le gouvernement à prendre des décisions idoines afin de corriger les irrégularités qui seraient relevées dans la conduite de certains projets.
Ainsi les fiches d’évaluation citoyenne sont en train de rentrer dans les habitudes au Parlement. Elles viennent renforcer l’autre innovation de la huitième législature, celle d’effectuer régulièrement des missions de contrôle et d’audit de gestion des entreprises publiques. Une délégation parlementaire composée surtout des députés membres de la Commission des Finances et des Echanges de l’Assemblée nationale séjourne actuellement au Conseil national des chargeurs du Bénin (Cncb) à Cotonou par lequel elle a ouvert le bal. Une première depuis la première législature de l’Assemblée nationale en 1991. Pendant un mois, la mission va passer au scanner la gestion de cette société avec des recommandations à l’endroit du gouvernement. Ces nouvelles initiatives viennent renforcer les autres moyens classiques d’information et de contrôle de l’action gouvernementale jusqu’ici mis en œuvre par les députés à savoir l’interpellation du gouvernement ; les questions écrites, les questions orales avec ou sans débat et les commissions d’enquête parlementaire. Toutes choses qui montrent la détermination de la huitième législature à combler les attentes de la population et assumer efficacement sa mission constitutionnelle de contrôle du gouvernement, après celle du vote des lois.

LIRE AUSSI:  Présentation des vœux de Nouvel an au chef de l’Etat: L’armée invitée à la restauration des valeurs d’intégrité et de discipline