Contrôle des maladies animales transfrontalières : les campagnes conjointes de vaccination évaluées

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Santé |   Commentaires: Commentaires fermés sur Contrôle des maladies animales transfrontalières : les campagnes conjointes de vaccination évaluées

Le ministre Gaston Dossouhoui exhorte toutes les parties prenantes à jouer leur rôle pour de meilleurs taux de couverture vaccinale au niveau régional

Dans le cadre du contrôle des maladies animales transfrontalières en Afrique de l’Ouest, Cotonou abrite du 18 au 21 mai, un atelier régional de bilan des campagnes conjointes de vaccination le long des corridors de transhumance. Ouvertes hier mercredi 18 mai par Gaston Dossouhoui, ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, ces assises réunissent les parties prenantes des huit pays bénéficiaires du projet dénommé Predip.

LIRE AUSSI:  Vaccins contre la Covid-19: L’efficacité de AstraZeneca Covishield reconnue

Faire le bilan des campagnes conjointes de vaccination au niveau régional ; relever les principales difficultés rencontrées et proposer des solutions en vue d’améliorer les résultats des prochaines campagnes. C’est à ces fins que des experts, vétérinaires, directeurs nationaux des services vétérinaires et associations d’éleveurs sont réunis à Cotonou depuis hier.
Pendant les quatre jours que dureront leurs assises, il sera question de restituer les résultats des campagnes de vaccination dans les huit pays couverts par le projet ; de discuter des difficultés rencontrées et des solutions à envisager pour atteindre de meilleurs taux de couverture vaccinale. Il s’agit également d’engager les services vétérinaires et les organisations professionnelles d’éleveurs à poursuivre le plaidoyer à l’endroit des autorités politiques et administratives ainsi que les partenaires, pour obtenir leur appui effectif dans la mise en œuvre des campagnes de vaccination. C’est dans le cadre de la composante Contrôle des maladies animales transfrontalières en Afrique de l’Ouest (Comatao) du Projet régional de dialogue et d’investissement pour le pastoralisme au Sahel et dans les pays côtiers de l’Afrique de l’Ouest (Predip) mis en œuvre par le Centre régional de santé animale (Crsa) de la Cedeao. Un projet financé par l’Union européenne et dont l’objectif est de contribuer à la maîtrise des principales maladies animales transfrontalières ayant un impact sur la santé animale et humaine ; en disposant d’une surveillance épidémiologique fonctionnelle de prévention et de gestion desdites maladies.

LIRE AUSSI:  Présence de fibrome ou myome chez la femme: Un facteur de risque pour l’évolution d’une grossesse

Prévenir les maladies animales

A l’ouverture des travaux, Gaston Dossouhoui, ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, fait observer: « Les maladies animales affectueuses constituent une entrave au développement durable de l’élevage, à la sécurité sanitaire des aliments et au commerce international de produits d’élevage… ». Il soutient que les campagnes de vaccination constituent l’une des stratégies mises en œuvre par les services vétérinaires pour prévenir les maladies animales surtout celles à caractère épizootique… Il reconnaît, à l’occasion, la proactivité du Centre régional de santé animale (Crsa) de la Cedeao et salue l’Union européenne pour son appui constant dans le cadre du Predip.
Représentant le Crsa de la Cedeao, Dr Kora Lafia insiste aussi sur la nécessité de réaliser un taux optimal de couverture vaccinale, seul moyen de lutter efficacement contre les deux grandes pathologies animales transfrontalières que sont la Peste des petits ruminants (Ppr) et la Péripneumonie contagieuse bovine (Ppcb) qui font subir à l’élevage d’énormes pertes économiques. Un avis que partage Issa Souley, représentant du secrétaire exécutif du Cilss, qui va exhorter à des réflexions critiques et constructives pour que ressortent de cet atelier des résolutions objectives.