Contrôle du marché des fluides frigorigènes à Porto-Novo: Des bouteilles de gaz frelaté saisies

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Contrôle du marché des fluides frigorigènes à Porto-Novo: Des bouteilles de gaz frelaté saisies

bouteille de gaz détruites par le ministère

Plus d’une dizaine de bonbonnes chargées de gaz notamment pour réfrigération ou climatisation de mauvaise qualité ont été saisies, ce lundi à Porto-Novo, dans le cadre d’un contrôle inopiné dans les boutiques de commercialisation des fluides frigorigènes les contenant au Bénin. L’opération a été conjointement menée par les ministères chargés du Cadre de vie et du Commerce.

LIRE AUSSI:  Exploitation de carrières de sable dans l’Ouémé : Plusieurs sites illégaux fermés et des arrestations opérées

Les commerçants et distributeurs de fluides frigorigènes non agréés sont dans le collimateur des ministères chargés du Cadre de vie et du Commerce. Ces derniers ont conjointement déclenché, depuis hier lundi 5 juillet, une vaste campagne de contrôle inopiné des agréments et de la qualité de ces produits mis en vente sur le marché béninois. La première journée de l’opération a été fructueuse à Porto-Novo.
Elle a permis de saisir plus d’une dizaine de gaz de mauvaise qualité en commercialisation. Les tenanciers des boutiques épinglés n’ont pas l’agrément qui les autorise à importer et commercialiser ces fluides frigorigènes qu’ils proposent à la population. Ils ont avoué exercer cette activité dans l’illégalité en s’approvisionnant au Nigeria au détriment des cinq sociétés importatrices agréées au Bénin. Ces fluides réfrigérants de qualité douteuse ne sont pas sans conséquence sur les véhicules, les frigidaires, les réfrigérateurs et autres appareils et équipements utilisant de telles substances, a insisté le Point focal suppléant Ozone du ministre en charge du Cadre de vie, Bonaventure Belly Gangbè Kpogodo.
Selon lui, ces fluides frigorigènes de mauvaise qualité érodent le circuit de circulation de gaz au niveau de ces véhicules ou appareils électro ménagers et endommagent surtout le condensateur et le compresseur de froid. Ce qui crée un sérieux manque à gagner aux utilisateurs de ces gaz de mauvaise qualité. L’Etat est déterminé désormais à mettre fin à cette situation. Ainsi, à en croire Belly Bonaventure Gangbè Kpogodo, après une longue période de sensibilisation, le ministre en charge du Cadre de vie a décidé d’obliger tous les commerçants qui désirent importer des fluides frigorigènes à se conformer à la règlementation en vigueur au Bénin. Il s’agit notamment de l’arrêté interministériel n°0064/Mehu/Micpme/Maep/Dcisgm/Dge/Sa du 3 novembre 2011 portant règlementation de l’importation, de la commercialisation et de la distribution des hydrochrolofluoro carbones (Hcfc), hydrofluorocarbones (Hfc) et autres réfrigérants et des appareils et équipements utilisant de telles substances en lien avec le Protocole de Montréal relatif aux substances appauvrissant la couche d’ozone.

LIRE AUSSI:  Concours de recrutement des agents de santé: 8646 candidats ont planché pour 1600 postes

De fortes amendes encourues

L’arrêté interministériel prévoit en son article 3 que quiconque a l’intention d’importer des réfrigérants au Bénin est tenu d’obtenir, auprès du ministère chargé du Cadre de vie, un agrément sur avis favorable du Comité national Ozone.
Pour Belly Kpogodo, l’opération entamée, ce lundi, sonne comme un ras-le-bol du ministère du Cadre de vie face à l’obstination des tenanciers des boutiques exerçant cette activité dans l’illégalité à ne pas se conformer aux textes. L’Etat est décidé dorénavant à mettre fin à la pagaille pour le bonheur des propriétaires de véhicules et autres utilisateurs de fluides frigorigènes, assure-t-il. L’opération qui a démarré par Porto-Novo va s’étendre dans les autres villes de l’Ouémé et du Plateau ainsi que dans tout le Bénin. Elle va se poursuivre avec le même objectif, celui d’obliger toute personne qui désire faire le commerce de fluides frigorigènes à se faire délivrer l’agrément par le ministère du Cadre de vie et à s’approvisionner auprès des sociétés importatrices agréées au Bénin afin de mener en toute sérénité cette activité.
Cette descente sur le terrain a permis au ministère en charge du Commerce à travers sa direction départementale de l’Ouémé et du Plateau, de constater d’autres infractions à la loi chez ces commerçants. Eugène Kiatti, contrôleur de commerce de la Ddic Ouémé/Plateau, dit avoir relevé, au niveau de la plupart des boutiques visitées, le défaut de carte professionnelle de commerçant, d’enseigne commerciale devant renseigner sur les activités exercées, de facturier, l’absence de factures d’achat des produits frigorigènes devant permettre de connaitre la provenance des bonbonnes de gaz en vente. Le procès-verbal de constatation des infractions a été établi conformément à la loi. Les commerçants indélicats épinglés seront amendés, a expliqué Eugène Kiatti. Les bouteilles de gaz saisies seront transmises au ministère chargé du Cadre de vie pour destruction. Les tenanciers des boutiques en question ont promis de faire diligence pour se mettre en règle vis-à-vis des textes en vigueur au Bénin et du Protocole de Montréal relatif aux substances appauvrissant la couche d’ozone.

LIRE AUSSI:  CEP 2021: Le centre de Dowa Alihogbogo honoré à Porto-Novo