Coopération agricole Bénin-Nigeria : un mémorandum pour doper la filière riz

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Coopération agricole Bénin-Nigeria : un mémorandum pour doper la filière riz

Coopération_agricole_Bénin-Nigeria

Le Bénin et le Nigeria se donnent la main pour booster la production, la transformation et la commercialisation du riz béninois. Un mémorandum a été signé, le 24 novembre 2021, avec l’Association des producteurs de riz du Nigeria (Rifan) dans ce cadre.

LIRE AUSSI:  Ouverture de la 1ère session ordinaire de l’année 2016 au Parlement : Cinq nouveaux députés installés

Une production annuelle d’un million de tonnes de riz. C’est possible, et le Bénin met chaque jour toutes les chances de son côté pour y arriver. C’est ainsi qu’un mémorandum a été signé avec l’Association des producteurs de riz du Nigéria (Rifan) le 24 novembre 2021. Plusieurs ministres et personnalités ont marqué de leur présence cette cérémonie qui s’est déroulée au ministère de l’Economie et des Finances. Il s’agit de Aurélien Agbénonci des Affaires Etrangères, Gaston Dossouhoui de l’Agriculture, Shadiya Assouman de l’Industrie et du Commerce, Hamet Aguemon, Conseiller du président de la République chargé des Investissements, et Romuald Wadagni, ministre d’Etat en charge de l’Economie et des Finances. Dans le cadre de cet accord, il sera question d’échanges d’expertises et d’expériences pour améliorer la production locale et battre des records escomptés les prochaines années.
Dans le même temps, la transformation du riz et sa commercialisation, sans oublier la réorganisation de la filière rizicole occupent une place prépondérante dans ce mémorandum signé entre Jean Gbeto Dansou, directeur général de l’Agence territoriale de Développement agricole de la Vallée du Niger et Aminu M. Goronyo, président du Rifan. Le ministre d’Etat en charge de l’Economie et des Finances, Romuald Wadagni s’est réjoui de la signature de cet accord historique qui va contribuer à promouvoir le riz paddy béninois. « Le gouvernement et moi principalement ferons tout le nécessaire chaque jour pour l’aboutissement de ce projet. Au Bénin, quand nous décidons de signer un accord, c’est que nous sommes prêts à agir et l’exécution ici sera importante», a-t-il martelé.
Pour sa part, le ministre de l’Agriculture, Gaston Dossouhoui a rappelé les enjeux liés à la dynamisation de la filière rizicole avant d’insister sur les attentes de cette coopération avec le géant de l’Est. « Ce que nous faisons aujourd’hui portera des fruits et dynamisera la coopération entre nos deux Etats. C’est pour le commerce, l’alimentation, la sécurité et la paix dans notre région », a-t-il laissé entendre. Député de la 1re circonscription électorale, l’He Issa Salifou qui est aussi un acteur majeur de la promotion agricole dans la zone de Malanville a salué cet accord et souhaité que le Rifan joue sa partition en vue de la sécurité alimentaire au niveau des deux pays. En réponse aux différentes autorités, Al-Hadji Aminu M. Goronyo a promis le respect des clauses du mémorandum afin que chaque partie en sorte satisfaite. « Dans nos traditions, toute chose qui commence un mercredi est une chose bénie qui vivra au-delà des temps…Nous allons parfaire nos relations. Ce contrat sera pour la vraie unité africaine et l’autonomie alimentaire», a-t-il rassuré. L’essor de cette filière présente d’énormes opportunités économiques.

LIRE AUSSI:  Edito: Une formidable opportunité