Coopération bénino-japonaise : un engagement en faveur de la formation des jeunes

Par Claude Urbain PLAGBETO,

  Rubrique(s): Education |   Commentaires: Commentaires fermés sur Coopération bénino-japonaise : un engagement en faveur de la formation des jeunes

Des formateurs mieux aguerrisDes formateurs mieux aguerris pour affronter n’importe quelle panne et transmettre le savoir-faire aux apprenants

L’ambassade du Japon près le Bénin a organisé une visite de terrain sur des sites des projets de la Jica, vendredi 17 décembre dernier. A Cotonou et Abomey-Calavi, les hommes des médias ont touché du doigt un pan des réalisations dans l’enseignement et la formation professionnelle.

LIRE AUSSI:  Bepc 2021: 10 970 candidats planchent dans le Zou

Un module de six classes en R+1 avec bureaux, magasins et latrines, construit à l’Epp Missessinto, commune d’Abomey-Calavi, fait la fierté d’écoliers, enseignants et parents d’élèves. Ce joyau a radicalement changé le quotidien des bénéficiaires. Ils étaient autrefois coincés dans les classes du fait des effectifs pléthoriques, obligés de faire les besoins dans la nature et en proie aux intempéries qui affectent les outils didactiques et fournitures scolaires et perturbent les activités pédagogiques. Ce temps est fini.
Hanielle David-Ganhoui et Francis B. Amadjikpè, respectivement représentante des apprenants et directeur de l’école, ont exprimé leur joie face à la presse, vendredi 17 décembre dernier, à l’occasion de la visite de terrain sur des sites de réalisations de l’Agence japonaise de coopération internationale (Jica) dénommée « Press Tour », initiée par l’ambassade du Japon près le Bénin. A la délégation conduite par Manami Inaba, chargée de coopération à l’ambassade du Japon près le Bénin, ils ont témoigné leur reconnaissance et pris l’engagement de faire bon usage des ouvrages. Le directeur a saisi l’occasion pour exprimer d’autres doléances relatives à l’installation de jardins et surtout de panneaux et de lampes solaires pour l’électricité.
L’érection des bâtiments s’inscrit dans le cadre du projet Japon VI de construction de salles de classe dans le département de l’Atlantique. Au total, 176 salles de classe, 28 bureaux-magasins et 146 latrines ont été érigés dans 33 écoles pour un coût total de 7,285 milliards F Cfa, indique Hermann Hounguèvou, assistant du superviseur général du projet. Il assure que les ouvrages respectent les normes et peuvent résister même en cas de catastrophe naturelle.
Les travaux de construction ont été achevés en mars dernier et ainsi dans le délai, en dépit de la pandémie de Covid-19. Les ouvrages ont fait l’objet d’une cérémonie d’inauguration en juin dernier. A ce jour, le Japon a contribué à réaliser plus de 1200 salles de classe au Bénin.

LIRE AUSSI:  Négociations gouvernement-confédérations syndicales : « Les dispositions classiques habituelles prises pour une rentrée effective », confie Anselme Amoussou

Mécaniciens outillés

Grâce à la coopération nippone, 54 enseignants formateurs des lycées techniques du Bénin ont renforcé leurs capacités sur les outils pédagogiques de la mécanique automobile. C’est à travers trois sessions de deux semaines tenues dans le cadre d’une initiative démarrée le 2 mars 2020 en collaboration avec Cfao Motors Bénin, filiale du groupe japonais Toyota Tsusho Corporation. La dernière a eu lieu au Centre de formation professionnelle et technique (Cfpt) Sénégal-Japon.
« Ces formations ont été pour nous de grandes opportunités d’apprentissage et nous ont permis d’acquérir de nouvelles notions techniques, afin non seulement de les restituer à nos apprenants mais aussi de transformer nos ateliers en unités de production, un point crucial de développement de l’enseignement technique», affirme William Adjovi, au nom des bénéficiaires. Devant
Garba Ayouba, directeur de cabinet du ministre des Enseignements secondaire, technique et de la Formation professionnelle, la délégation de l’ambassade du Japon et la presse, les mécaniciens formateurs du lycée technique et professionnel de Kpondéhou (Cotonou) affirment avoir approfondi leurs connaissances en mécatronique et acquis la notion des « 5 S japonais » (Seiri, Seiton, Seiso, Seiketsu et Shitsuke) pour réorganiser les ateliers.
L’initiative mérite d’être pérennisée, plaident les bénéficiaires qui assurent qu’ils sont désormais mieux outillés sur les différentes méthodes de diagnostic et de remédiation de n’importe quelle panne sur les engins des travaux publics et les engins de manutention. Toutefois, ils souhaitent avoir plus de connaissances en hydraulique pour une intervention efficiente dans les lycées et centres de formation.
Outre l’éducation et la formation professionnelle, la Jica intervient dans plusieurs autres secteurs au Bénin, notamment l’agriculture, l’aquaculture, la pisciculture, la santé, l’eau et l’assainissement, les infrastructures routières, l’énergie.

LIRE AUSSI:  BAC 2017: Le Ceg Zè abrite le lancement officiel

Tradition renouée

Après l’édition manquée de 2020 pour cause de Covid-19, l’ambassade du Japon près le Bénin renoue avec la visite de terrain des journalistes « Press Tour ». « Il était primordial pour nous de pouvoir relancer la visite de terrain, qui nous permet d’une part de renforcer nos liens avec les médias, et d’autre part de communiquer sur les projets financés par le Japon et mis en œuvre par l’équipe de la Jica ainsi que tous ses partenaires », laisse entendre Shigeru Kondo, chargé d’affaires par intérim de l’ambassade.
« En raison des relations amicales exceptionnelles entre le Bénin et le Japon ainsi que l’adhésion des deux pays à la Déclaration de Yokohama de 2019, affirme-t-il, le Japon est fortement engagé dans la coopération au développement au Bénin, et fier de partager ces réalisations avec les populations béninoises. » A l’en croire, la visite du vendredi dernier ouvrira la porte à une dynamisation des initiatives culturelles japonaises.