Coopération franco-béninoise sur la formation professionnelle: Les axes prioritaires définis à Paris

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Coopération franco-béninoise sur la formation professionnelle: Les axes prioritaires définis à Paris


Bonne nouvelle depuis Paris. « La mise en œuvre de partenariats entre des entreprises et établissements français et l’Agence de Développement de Sémè City est bien avancée », renseigne le communiqué conjoint de la réunion des groupes de travail consacrés à la culture et à la formation professionnelle, qui s’est tenue à Paris le 12 septembre 2022. En effet, à la suite de la visite du président Emmanuel Macron à Cotonou en juillet 2022, des groupes de travail ont été lancés pour définir des axes prioritaires, tant en matière de formation professionnelle que de culture, sur lesquels le Bénin et la France accentueront leur partenariat au cours des prochaines années. C’est ainsi que le programme de coopération relatif au partenariat franco-béninois en matière de formation professionnelle et au développement du pôle régional d’enseignement supérieur de Sémè City, de même que la feuille de route pour la création d’un Institut franco-béninois ont fait objet de discussions. « La réunion des groupes de travail franco-béninois illustre une nouvelle fois, le dynamisme du partenariat et de la relation renouvelée entre la France et le Bénin », salue le communiqué conjoint. Au cours des travaux, le groupe consacré à la formation professionnelle s’est concentré sur l’appui français à la Cité internationale de l’innovation et du savoir, Sémè City. Des priorités ont été définies pour en faire un pôle d’excellence à vocation régionale en matière d’enseignement supérieur et de formation technique et professionnelle. « En lien avec le développement de Sémè City, le groupe de travail a retenu que l’effort de la France au Bénin se porterait en particulier sur l’appui aux filières de formation dans les secteurs de l’agriculture, du tourisme et de la culture, selon une approche globale, comprenant la formation de formateurs, la définition des programmes, la certification professionnelle, la mobilité des enseignants ou encore des étudiants, l’appui à la mobilisation de ressources », renseigne le communiqué conjoint.

LIRE AUSSI:  Les 190 candidats de l’Ouémé/Plateau planchent à Porto-Novo

Une doléance pour 2024

Plusieurs sujets ont été abordés par le groupe de travail dont la problématique de la circulation des œuvres contemporaines de l’exposition « Art du Bénin d’hier et d’aujourd’hui ». Le communiqué dévoile la « volonté forte de la France d’accueillir ces œuvres en 2024 ». Les discussions ont aussi porté sur le nouveau Quartier culturel et créatif à Cotonou. Il comprendra, entre autres, le nouvel Institut franco-béninois, dont la construction sera prise en charge par le Bénin, une résidence d’artistes, dont le modèle reste à définir, et un musée d’art contemporain. «Les échanges ont porté sur les possibilités d’accompagnement français à la réalisation de ces projets. La France s’est par ailleurs engagée à poursuivre son appui pour le développement des filières professionnelles des industries culturelles et créatives, du patrimoine, des archives et de la conservation, et du tourisme (hôtellerie et restauration) au Bénin», lit-on dans le communiqué. A ce rendez-vous, il y avait Romuald Wadagni, ministre d’Etat chargé de l’Économie et des Finances, Aurélien Agbénonci, ministre des Affaires étrangères, Eléonore Yayi Ladékan, ministre de l’Enseignement supérieur, Kouaro Yves Chabi, ministre des Enseignements secondaires, technique et de la Formation professionnelle, et Jean-Michel Hervé Babalola Abimbola, ministre de la Culture. En face d’eux, il y a Chrysoula Zacharopoulou, Secrétaire d’Etat française chargée du Développement, de la Francophonie, et des Partenariats internationaux. Selon le communiqué, les groupes poursuivront leurs travaux en format technique, à Cotonou, afin de travailler en binôme sur le détail de ces coopérations. Un travail de suivi s’effectuera également à Paris. Une attention particulière sera portée, lit-on, sur la coordination des acteurs français et béninois, et sur le lien avec nos partenaires européens.