Cop 26 : Les négociateurs sous pressions

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Actualités, Environnement |   Commentaires: Commentaires fermés sur Cop 26 : Les négociateurs sous pressions


La Cop 26 sera confrontée à la réalité des bouleversements climatiques. Les négociateurs devront en tenir compte avec l’avalanche de rapports qui dévoilent des signaux rouges. C’est le cas de celui publié ce lundi 25 octobre par l’Organisation météorologique mondiale (OMM). Une fois encore, la quantité de gaz à effet de serre qui piège la chaleur dans l’atmosphère a atteint un sommet l’an dernier et le taux d’augmentation annuel a dépassé la moyenne de la période 2011-2020. La tendance s’est poursuivie en 2021. En effet, le forçage radiatif causé par les gaz à effet de serre persistants, qui réchauffe le système climatique, s’est accru de 47% entre 1990 et 2020. Le CO2 y a contribué à hauteur de 80% environ. La concentration de dioxyde de carbone (CO2), le plus important gaz à effet de serre, s’est établie à 149% du niveau préindustriel. Le méthane (CH4) et le protoxyde d’azote (N2O) se situaient respectivement à 262% et à 123% des niveaux de 1750, quand les activités humaines ont commencé à perturber l’équilibre naturel de la Terre. « Le Bulletin sur les gaz à effet de serre adresse un message scientifique fort aux négociateurs de la Cop 26 sur le climat », a déclaré le secrétaire général de l’OMM, Petteri Taalas. La quantité de CO2 dans l’atmosphère a franchi la barre de 400 parties par million en 2015. À peine cinq ans plus tard, nous dépassions 410 ppm. Il ne s’agit pas juste d’une formule chimique et de chiffres sur un graphique. Cela a des répercussions massives sur notre vie quotidienne et notre bien-être, sur l’état de la planète et sur l’avenir de nos enfants et petits-enfants.

LIRE AUSSI:  Fc Porto - Juventus : L’équipe de Cr7 menée dès la première minute