Correction des dossiers \ Communales de mai 2020: Jeudi de vérité pour les partis engagés

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Non classé |   Commentaires: Commentaires fermés sur Correction des dossiers \ Communales de mai 2020: Jeudi de vérité pour les partis engagés


La Commission électorale nationale autonome a reçu, hier mercredi 25 mars, les rectifications du Bloc républicain et de l’Union progressiste portant sur leurs dossiers de participation aux élections communales de mai prochain. Ces deux partis ont donné suite aux observations relevées par la Céna après l’étude des dossiers de candidature. Les corrections des autres partis politiques sont fermement attendues ce jour jeudi 26 mars. Autant dire que ce jeudi, l’heure de vérité aura sonné pour tous les partis engagés dans la course, car vient le terme de l’échéance légale accordée par la Céna.

LIRE AUSSI:  Refus d’accès à l’Initiative de suspension de la dette: La note B+ du Bénin maintenue

Mission accomplie pour le Bloc républicain et l’Union progressiste qui viennent de satisfaire aux exigences de la Commission électorale nationale autonome en déposant leurs rectifications avant l’échéance légale. Après avoir déposé les corrections apportées pour le compte du Bloc républicain, Robert Gbian a assuré de la minutie avec laquelle les modifications ont été intégrées. «Nous étions prêts depuis mardi. Toutes les observations qui ont été faites par la Céna, ont été satisfaites. On n’attend que le récépissé définitif», a-t-il déclaré. C’est Christelle Houndonougbo qui a déposé pour le compte de l’Union progressiste. « C’est un grand soulagement que nous puissions être au dernier virage. Nous avons bien intégré les observations faites par la Céna. Maintenant, nous attendons avec impatience le verdict de la Céna pour avoir la certitude que nous prendrons part aux élections de mai prochain. Nous sommes très optimistes», a-t-elle confié à la presse.
Tout comme lors de l’étude des dossiers, la Céna procèdera cette fois encore à la vérification de la complétude des dossiers notamment des pièces manquantes puis à la vérification de leur conformité à la loi. A en croire la vice-présidente de la Céna, Geneviève Bocco Nadjo, d’ici les soixante-douze heures à venir, la Céna pourrait commencer à délivrer les récépissés définitifs aux partis conformes.

LIRE AUSSI:  Mesures d’atténuation des effets socio-économiques du Covid-19: Les modalités d’octroi des diverses subventions

Jour J pour se mettre en règle ou être forclos

Jour de la dernière chance pour les partis politiques désireux de participer aux élections communales de mai prochain. Ils ont jusqu’à 18 h 30 ce jeudi pour déposer les corrections apportées à leurs dossiers de candidature et espérer se faire délivrer leurs récépissés définitifs, précieux sésame pour leur participation effective aux consultations électorales du 17 mai prochain.
Pour rappel, la Céna avait transmis aux responsables des huit partis politiques ayant reçu leurs récépissés provisoires les imperfections relevées dans les dossiers. Il s’agit notamment de cas de doublons et d’inscription de mineurs sur les listes. « Nous vous remettrons la synthèse de vérification de concordance entre les noms sur la déclaration de candidatures et les dossiers déposés… Aussi, nous allons vous remettre les cas de doublons intra et inter partis. C’est-à-dire qu’il y a des partis qui à l’intérieur de leur liste, ont fait des doublons… Par exemple Monsieur Abou est candidat dans le 3e arrondissement de Parakou et il est encore 3e ou 4e titulaire dans le même arrondissement. Nous allons vous remettre enfin les cas d’inscription de mineurs sur les listes de candidatures », avait alors expliqué le président de la Céna. Pour leur faciliter la tâche, la Céna s’était d’ailleurs engagée à accompagner les partis politiques en mettant à leur disposition un modèle pour leur permettre de répondre aux insuffisances de façon transparente. « Je voudrais donc vous inviter à respecter les délais. Le jeudi prochain, si vous n’êtes pas là à 18 h 30, on dira que vous êtes forclos», avait martelé Emmanuel Tiando, président de la Céna.
A noter que cette possibilité de rectification donnée aux partis politiques ne doit pas se voir comme un traitement de faveur. Elle est prévue par la loi portant Code électoral qui, en son article 41, dispose: « La Céna dispose d’un délai de huit jours après la délivrance du récépissé provisoire pour statuer sur la validité des candidatures. En cas d’insuffisances constatées, la Céna les notifie au candidat ou au parti politique concerné et l’invite à y remédier dans un délai de soixante-douze heures ouvrables à compter de la date de notification ». Mais attention! Cette disposition du Code électoral comporte certaines restrictions. Toutes les corrections ne sont pas admises, car une fois déposés, les dossiers de candidatures ne sont plus si manipulables. Par conséquent, la Céna a attiré l’attention des partis politiques sur le fait que les corrections à apporter, conformément au Code électoral, ne peuvent en aucun cas concerner l’ordre des candidatures sur la liste, et qu’en tout état de cause, aucun changement de candidat n’est autorisé sauf en cas de décès ou de doublon (candidature simultanée sur plusieurs listes).

LIRE AUSSI:  Paiement en 30 jours des créances des Mpme: « Une action hautement sociale », selon le directeur général du Trésor