Coupable de complicité de viol: Tiemon Lamboni condamné à huit ans de réclusion criminelle

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Coupable de complicité de viol: Tiemon Lamboni condamné à huit ans de réclusion criminelle


Le huis clos était requis, mardi 9 février dernier, à l’occasion de l’examen du deuxième dossier inscrit au rôle de la session criminelle du tribunal de première instance de deuxième classe de Natitingou. Tiémon Lamboni y était attrait pour répondre des faits de complicité d’escroquerie mis à sa charge. Au terme du procès, reconnu coupable desdits faits, il s’en est tiré avec huit ans de réclusion criminelle.

LIRE AUSSI:  Planification familiale: CéRadis publie la contribution des médias béninois

Huit ans de réclusion criminelle. C’est le verdict qui a sanctionné l’examen des faits de complicité d’escroquerie qui étaient reprochés à Tiémon Lamboni. Dans le cas d’espèce, la loi et les usages permettent uniquement aux agents assermentés d’assister aux débats.
Le résumé des faits en cause indique qu’en 2014, dans le but de donner en mariage sa nièce K. A., âgée de 13 ans au nommé Jacob en fuite, Tiémon Lamboni l’a retirée de chez sa tutrice sous le faux prétexte de la visite à ses parents venus du Nigeria. Ainsi, dans la nuit du mardi 7 au mercredi 8 octobre de la même année, pendant que la fillette dormait dans la chambre de son oncle, Jacob y aurait fait irruption. Alors, K. A. aurait fui pour rejoindre Tiémon Lamboni, son oncle au salon. Mais contre toute attente, ce dernier lui intima l’ordre de coucher avec cet inconnu. Toute la nuit durant, le nommé Jacob a abusé sexuellement de la petite sous le regard de son oncle insensible à ses cris de détresse.
A la fin de l’examen du dossier, Tiémon Lamboni, reconnu coupable des faits de complicité de viol, a été condamné à huit ans de réclusion criminelle.

LIRE AUSSI:  Démarche qualité:ABSU-CEP prend son envol pour la certification ISO

Composition du tribunal

Président : WiIgrid Igor Guèdègbé

Assesseurs :
Winnock Gildas Goundété
Houénagnon Bamikole Montcho
Pacôme Doukloui
Audrey Tchogninou

Ministère public: Lionel Kadja

Greffier : Hilaire Siankou