Coups et blessures volontaires sur un avocat :« Lionel Agbo a été littéralement agressé », dixit son avocat

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Coups et blessures volontaires sur un avocat :« Lionel Agbo a été littéralement agressé », dixit son avocat


Dans l’affaire qui l’oppose au sieur Boniface Loko, Me Lionel Agbo a fini par se faire entendre. Dans la matinée d’hier lundi 16 février, il était avec son conseil dans les locaux du commissariat de police de Cadjèhoun où une plainte avait été déposée contre lui pour agression, pour faire sa déposition.

LIRE AUSSI:  Candidature du chef de l’État pour un second mandat: 75 mouvements et associations de jeunes s’activent

Dans la soirée du dimanche 15 février dernier, dans les locaux du commissariat de Cadjèhoun où il est gardé sur instruction du directeur de l’enquête, le sieur Boniface Loko qui s’était rendu sur les mêmes lieux, 48 heures plus tôt, expliquait les conditions dans lesquelles il en est venu aux mains avec un individu qui n’est rien d’autre que Me Lionel Agbo, avocat au barreau.
Les clarifications de ce dernier étaient alors attendues pour mieux expliciter le puzzle. En effet, Boniface Loko soutenait dans ses propos, avoir été pris à parti par «son agresseur» avant de réagir et de lui porter des coups. Une version que réfute le conseil de Me Lionel Agbo. Me Michel Enangnon Ahoumènou, avocat à la cour a accompagné son client et collègue faire sa déposition hier au commissariat de Cadjèhoun. Déposition à l’issue de laquelle, il n’a pas souhaité se prononcer sur cette affaire. « Je pense qu’il faut laisser les policiers faire leur travail.

LIRE AUSSI:  Covid-19 et le marché de l’assurance au Bénin

La vérité se rétablit devant le juge. Me Lionel Agbo a été écouté. Le mis en cause a reconnu les faits », a-t-il confié. A la suite de cette première confrontation entre son client et son supposé agresseur, Me Michel Enangnon Ahoumènou soutient que l’ancien porte-parole de la présidence de la République « a été littéralement agressé par le mis en cause avec une barre de fer et il a jeté des pierres à Me Agbo qui l’ont blessé au pied ». Il n’en dira pas plus. «Le reste se dira à la barre», a-t-il tranché.
Bandage au front et visiblement faible, Me Lionel Agbo a passé plusieurs heures dans les locaux du commissariat de Cadjèhoun dans la matinée d’hier, avant de prendre congés des lieux.