Cour constitutionnelle du Bénin: Le témoignage du chargé de la Haute Cour de justice du Mali

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Cour constitutionnelle du Bénin: Le témoignage du chargé de la Haute Cour de justice du Mali


La Cour constitutionnelle du Bénin est une référence, une fierté dans la sous-région et sur tout le continent. C’est ce qu’a déclaré Chérif Mohamed Koné, premier avocat général de la Cour suprême et chargé de la Haute cour de justice du Mali, au sortir d’audience jeudi 24 juin dernier, avec le président Joseph Djogbénou.

LIRE AUSSI:  Volleyball/2e journée Coupe d’Afrique des clubs champions: Sortie manquée pour les clubs béninois

« C’est un privilège pour nous, le fait d’être devant cette cour très prestigieuse qui fait la fierté de notre espace régional mais aussi de tout notre continent », a confié Chérif Mohamed Koné, premier avocat général de la Cour suprême et chargé de la Haute cour de Justice du Mali.

En visite d’amitié et de travail depuis le 22 juin dernier, la délégation malienne est au Bénin dans le cadre de la recherche de solutions et de mécanismes permettant à la Haute Cour de justice du Mali de faire des pas notables.

Visiblement, la Haute Cour de justice du Bénin apparaît comme une source d’enseignements. Chérif Mohamed Koné, premier avocat général de la Cour suprême et chargé de la Haute cour de Justice du Mali, relève que l’ossature de la Haute cour de justice du Bénin repose sur la Cour constitutionnelle qui est représentée à raison de six membres, auxquels s’ajoutent le président de la Cour suprême et six députés ; soit treize membres au total.

LIRE AUSSI:  Un an après sa naissance: Synafem-Bénin fait son bilan

En outre, l’actuelle mandature de la Haute cour de justice du Bénin est présidée par un membre de la Cour constitutionnelle.

Au regard d’une telle composition, il était important pour les hôtes de se rapprocher de la Cour constitutionnelle. « Nous sommes venus à l’école du Bénin pour apprendre auprès des animateurs de la Haute cour de justice que sont la Cour constitutionnelle, la Cour suprême et l’Assemblée nationale », explique le porte-parole de la délégation qui se réjouit de l’opportunité de cette visite au Bénin. « En Afrique, les Hautes cours de justice sont mal perçues du fait qu’il n’y a pas de résultat.

Ce qui amène d’aucuns à les taxer de gouffres financiers et à dire que leur suppression serait mieux que leur maintien.

Au regard de ce que nous avons vu ici, nous savons que cette structure a son intérêt et il y a des raisons qui font que nous devons la maintenir », a soutenu Chérif Mohamed Koné?