Couverture médiatique en période électorale:La HAAC échange avec l’ONIP

Par Désiré GBODOUGBE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Couverture médiatique en période électorale:La HAAC échange avec l’ONIP


Une délégation de la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) conduite par le vice-président de l’institution Souleymane Ashanti a échangé, hier mercredi 4 mars, avec les responsables de l’Office national d’imprimerie et de presse (ONIP). La rencontre qui a eu lieu au siège de l’Office à Cotonou a porté sur la couverture médiatique en période électorale par les médias et surtout ceux du service public.

LIRE AUSSI:  Mouvement des taxi-motos de Bohicon:Comment une affaire de casque a failli dégénérer

Dans quelques semaines, les Béninois iront aux urnes pour élire les députés de la 7è législature de l’ère du Renouveau démocratique. Et depuis le 10 février dernier, a démarré la période de précampagne avant la campagne proprement dite. Pour prévenir les dérapages qui ont souvent cours pendant ces périodes en matière de couverture médiatique, la Haute Autorité de l’Audiovisuel et de la Communication (HAAC) a initié une tournée dans les organes de presse de la place afin de préparer les journalistes à bien gérer les évènements d’avant scrutin conformément à la règlementation en vigueur. Dans l’après-midi d’hier, c’était le tour de l’ONIP où plusieurs sujets ont été abordés ayant tous trait à la gestion de la couverture médiatique de la période d’avant les élections par les organes de presse.
Le vice-président de la HAAC, Souleymane Ashanti, souligne la nécessité d’échanger avec les professionnels des médias afin qu’ils n’enfreignent pas la règlementation.
Pour lui, la période de précampagne est bien difficile à définir même si la HAAC la considère comme la période qui dure quatre mois et précède le jour du scrutin. Mais cette période n’a pas été clairement définie pour cette élection étant donné qu’il y a eu des difficultés autour de la fixation de sa date. Au cours de cette période, la HAAC devient plus exigeante surtout à l’égard des médias du service public qui bénéficient des subventions de l’Etat.Le premier principe de cette exigence est l’accès équitable des partis politiques aux organes de presse. Au cours cette période, les professionnels des médias doivent faire l’effort d’être impartiaux dans le traitement et la publication des informations, souligne Souleymane Ashanti.

LIRE AUSSI:  Qui est Patrice Talon ?

Quant à la période de campagne électorale, l’accès des partis politiques doit être égalitaire quelque soit le poids du parti politique.
Le rédacteur en chef de «La Nation», Bruno Sèwadé a rassuré la délégation de la HAAC que la couverture médiatique de la période d’avant le scrutin ne posera aucun problème. Car, bien avant, des points sont mensuellement faits au ministre de tutelle dans le cadre du respect de l’accès équitable des partis, associations et ONG aux médias du service public. Tirant leçons du passé, des dispositions sont prises pour gérer les multiples sollicitations des différents partis et alliances de partis. Avant de rassurer la délégation qu’on saura gérer la situation tout comme le rédacteur en chef, la directrice générale par intérim a, tout de même, attiré l’attention de la délégation sur le cas des partis politiques qui ne sollicitent pas les médias de service public alors que la couverture et la publication doit être égalitaire au cours de la campagne.
Au regard de toutes ces préoccupations, le vice-président a reconnu les difficultés inhérentées à la règlementation mais estime que les professionnels sauront gérer le contenu de leurs articles.