Covid-19 : Ce que révèle une étude sur le vaccin Pfizer

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Actualités, Santé |   Commentaires: Commentaires fermés sur Covid-19 : Ce que révèle une étude sur le vaccin Pfizer

le vaccin Pfizer efficace contre les formes graves au moins 6 mois

Le vaccin Pfizer est efficace. Du moins, c’est ce qu’a confirmé l’étude publiée dans la revue The Lancet et qui a porté, entre le 14 décembre 2020 et le 8 août 2021, sur 4 920 549 personnes. « Pour les personnes entièrement vaccinées, l’efficacité contre les infections au Sras-CoV-2 était de 73 % et contre les hospitalisations liées au COVID-19 était de 90 %. L’efficacité contre les infections est passée de 88 % au cours du premier mois après la vaccination complète à 47 % après 5 mois », révèlent les résultats. Selon les auteurs, parmi les infections séquencées, l’efficacité du vaccin contre les infections du variant delta était élevée au cours du premier mois après la vaccination complète, soit 93 %. Cependant, elle a diminué à 53 % après 4 mois. « L’efficacité contre d’autres variantes (non-delta) le premier mois après la vaccination complète était également élevée à 97 %, mais a diminué à 67% à 4-5 mois. L’efficacité du vaccin contre les admissions à l’hôpital pour des infections avec la variante delta pour tous les âges était élevée dans l’ensemble de 93 % jusqu’à 6 mois.

LIRE AUSSI:  Lutte contre la Covid-19: Joseph Djogbénou invite les Béninois à se faire vacciner

« Nos résultats confirment l’efficacité élevée du BNT162b2 contre les hospitalisations jusqu’à environ 6 mois après avoir été complètement vacciné, même face à la dissémination généralisée du variant delta. La réduction de l’efficacité du vaccin contre les infections au SRAS-CoV-2 au fil du temps est probablement principalement due à la diminution de l’immunité avec le temps plutôt qu’à la variante delta échappant à la protection vaccinale », interprètent les auteurs, dans la publication scientifique. Suivant ces données, la vaccination reste un outil essentiel pour prévenir le Coronavirus, en particulier les hospitalisations associées. Cependant, l’étude présente quelques limites potentielles. « Il est difficile d’atteindre un équilibre parfait entre les modèles de test et d’autres caractéristiques entre les patients vaccinés et non vaccinés dans cette conception d’étude d’observation du monde réel », précisent les auteurs. Les données par rapport au port de masques, les interactions sociales et la profession, qui sont susceptibles d’affecter également la probabilité de tester le Covid-19, n’ont pas été prises en compte.

LIRE AUSSI:  Covid-19 : Le vaccin Pfizer disponible dans les centres de vaccination