Covid-19 et changement climatique: Les émissions de CO2 rebondissent

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Environnement |   Commentaires: Commentaires fermés sur Covid-19 et changement climatique: Les émissions de CO2 rebondissent

Changement température observé ces 5 dernières années

Après la pause contraignante de 2020 pour les industries, du fait de la Covid-19, la reprise des activités économiques impacte déjà la planète. Les Nations Unies s’en préoccupent dans un rapport lancé ce jeudi. En effet, les émissions de dioxyde de carbone se redressent rapidement après un creux temporaire dû au ralentissement économique, et sont très loin des objectifs fixés en matière de réduction. Les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère se maintiennent à des niveaux record qui placent la planète sur une trajectoire de réchauffement dangereux. « Tout au long de la pandémie, on nous a répété que nous devions “reconstruire en mieux” pour placer l’humanité sur une trajectoire plus durable et éviter les pires effets du changement climatique sur la société et les économies. Ce rapport montre que pour l’heure, en 2021, nous n’allons pas dans la bonne direction », a souligné Petteri Taalas, secrétaire général de l’Omm.
Ce document intitulé United in Science 2021 est une compilation des dernières informations scientifiques sur le climat. Il fournit des détails sur les concentrations de gaz à effet de serre dans l’atmosphère, les émissions et budgets mondiaux de gaz à effet de serre, les écarts d’émissions. L’état du climat mondial entre 2017-2021 et les prévisions de la période de 2021-2025 y ont été abordés. On y retrouve aussi les points saillants du sixième rapport d’évaluation du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat.

LIRE AUSSI:  Gestion des déchets solides ménagers dans le Grand Nokoué: Atteindre un taux de collecte de 90 %

Des températures historiques

Au cours des cinq dernières années, la température moyenne du globe a été l’une des plus élevées enregistrées. Selon le rapport, il y a de plus en plus de probabilité que les températures dépassent temporairement le seuil de 1,5 degré Celsius au-dessus des niveaux préindustriels au cours des cinq prochaines années.
Des conséquences sont à craindre. «Nous restons très en retard sur les objectifs de l’Accord de Paris. Cette année, les émissions émanant de combustibles fossiles ont rebondi, les concentrations de gaz à effet de serre ont continué à augmenter et de graves phénomènes météorologiques amplifiés par les activités humaines ont affecté la santé, les vies et les moyens de subsistance des populations de chaque continent», a déclaré António Guterres, secrétaire général de l’Onu.
À moins d’une réduction immédiate, rapide et à grande échelle des émissions de gaz à effet de serre, il sera impossible de limiter le réchauffement à 1,5 degré Celsius. Cela va entrainer des conséquences catastrophiques pour les populations et la planète dont nous dépendons. L’ampleur des changements récents dans l’ensemble du système climatique est sans précédent depuis plusieurs siècles à plusieurs millénaires. Selon le rapport, même si des mesures ambitieuses sont adoptées pour ralentir les émissions de gaz à effet de serre, le niveau des mers continuera à augmenter, menaçant les îles de faible altitude et les populations côtières du monde entier. A ce rythme, la hausse des températures pourrait attiser les phénomènes météorologiques extrêmes dévastateurs dans le monde entier, entrainer une spirale de répercussions sur les économies et les sociétés.

LIRE AUSSI:  Dépistage de Covid-19 au Bénin : Les tests de convenances individuelles désormais payants