Covid-19: Un accélérateur de la transformation numérique

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Covid-19: Un accélérateur de la transformation numérique

Le téletravail

L’avènement de la pandémie de la Covid-19 a occasionné beaucoup de bouleversements dans le monde. Si dans certains secteurs, la Covid-19 a conduit à l’hécatombe, dans celui des nouvelles technologies, elle apparaît comme un accélérateur de la transformation numérique. Une tendance observée un peu partout dans le monde et le Bénin n’est pas resté en marge de cette dynamique.

LIRE AUSSI:  Retour de l’énergie électrique dans l’Alibori: Les populations soulagées grâce à la diligence de la Sbee

L’avènement de la Covid-19 a compromis le bon déroulement des activités, aussi bien dans le secteur public que privé. Face au ralentissement, voire la cessation de leurs activités, des entreprises n’ont eu d’autre choix que de réagir rapidement et de trouver des voies et moyens pour assurer la continuité des services et par ricochet, leur survie. Elles ont dû s’adapter à la nouvelle donne en faisant abondamment recours aux ressources numériques.
C’est ainsi que des applications et autres plateformes numériques ont été mises en place, non seulement pour gérer la pandémie mais aussi assurer le fonctionnement des services à la population dans un contexte de confinement ou de restriction des déplacements. De nouveaux standards ont été construits autour du travail. Le télétravail s’est révélé comme l’un des moyens les plus efficaces d’assurer à distance la continuité des activités. « Avec la pandémie, nous avons constaté que les pays disposant d’infrastructures numériques plus développées étaient souvent mieux outillés pour relever les défis immédiats et à moyen terme, à savoir fournir des services de santé et d’éducation en ligne et utiliser les services de paiements numériques », souligne le Programme des Nations Unies pour le Développement (Pnud) dans un rapport publié en août 2020.

Le secteur de l’éducation fortement impacté

Le Bénin n’est pas resté en marge de cette dynamique. Il faut noter que bien avant la pandémie de la Covid-19, le numérique occupait déjà une place de choix dans le Programme d’action du gouvernement (Pag). Depuis la détection du premier cas de Covid-19 le 16 mars 2020 au Bénin, les projets phares relatifs à l’administration intelligente et à la généralisation de l’usage du numérique dans l’éducation et la formation ont connu une accélération particulière.

LIRE AUSSI:  Audience à la Cour constitutionnelle: L’ambassadeur allemand Achim Tröster reçu par Théodore Holo

Lors d’un panel organisé pendant la Semaine du numérique, le directeur général de l’Agence pour le Développement du Numérique, Serge Adjovi, a reconnu qu’il y a eu une accélération de la livraison d’un certain nombre de services publics en ligne, parce que les exigences dans le domaine du numérique étaient devenues plus fortes dans le contexte de la crise sanitaire. A titre d’exemple, la plateforme e-resultats.bj qui a été déployée au cours de la pandémie pour permettre aux candidats aux différents examens de consulter leurs résultats en ligne n’était pas prévue dans le plan de travail annuel 2020 du secteur. Son déploiement a été accéléré en vue d’éviter les attroupements et des contacts humains dans les centres de délibération lors de la proclamation des résultats. Plus de 4 millions de recherches y ont été effectuées en moins de six mois, avec un pic de 710 000 recherches pendant la période de proclamation des résultats du baccalauréat 2020.
Il y a également la plateforme apresmonbac.bj, déployée dans le contexte de la crise et qui a permis, grâce à la méthodologie de classement intégrée, d’attribuer près de 20 000 bourses aux nouveaux bacheliers à l’issue d’un processus totalement dématérialisé. L’orientation des bacheliers a été aussi dématérialisée à 100 %, contrairement aux années antérieures.
En matière de formation, la plateforme e-learning des universités publiques, lancée dans le contexte de la crise sanitaire de la Covid-19, a permis d’assurer la continuité des cours au titre de l’année académique 2019-2020, malgré les restrictions et de favoriser aux étudiants la validation de leur année.
Dans le cadre de la gestion de la crise sanitaire, la plateforme gouv.bj/coronavirus a été mise en place. Une plateforme pour tout savoir sur la gestion de la pandémie au Bénin, notamment les mesures de riposte, les gestes barrières, les contacts utiles et le point des dons reçus. Cette plateforme a permis de lutter contre les fausses informations sur la Covid-19, d’interagir avec les internautes.

LIRE AUSSI:  Pour meurtre (1er dossier): Le sieur Yô Bakpa écope de 10 ans de réclusion criminelle
Des initiatives solidaires

En appui aux actions de l’Etat, des organisations locales ou internationales, communautaires, des bénévoles, ont aussi rivalisé d’initiatives pour sensibiliser, informer et fournir diverses solutions pour lutter contre le coronavirus au Bénin. Afin de mettre en lumière et inciter davantage plus de personnes à agir dans le même sens, la plateforme gouvernementale a fait le relais de dizaines d’initiatives solidaires. Au nombre des initiatives du domaine du numérique, nous pouvons citer entre autres, l’application ludique « BonCitoyen229 », les outils numériques comme « HomeLearning », « Classes digitales», « Visage-Mify », «Apprendrenligne.com » consacrés à la formation et « Robot Covid » pour lutter contre la désinformation liée à la Covid-19.
De l’organisation au travail en passant par les habitudes de consommation et le vivre-ensemble tout court, les bouleversements intervenus en 2020 à cause de la Covid-19 vont durablement impacter notre mode de vie. Plus personne ne doute aujourd’hui de la nécessité de faire du numérique un allié dans le fonctionnement des entreprises et organisations. Mieux, beaucoup attendent une accélération de la dynamique. Mais l’on ne saurait pleinement tirer avantage de ces outils numériques sans une connexion fiable et abordable et c’est ce défi que le Gouvernement s’attèle à relever.

LIRE AUSSI:  Sensibilisation des stylistes par le BRMN:Faire du secteur textile un fleuron pour l’économie nationale

A l’occasion du lancement, le 23 février dernier, de l’agenda 2021 de son secteur, la ministre du Numérique et de la Digitalisation, Aurélie Adam Soulé Zoumarou a mis en exergue les divers projets, considérés comme des extras, qui ont été mis en œuvre lors de la crise sanitaire. Pour 2021, il est prévu de poursuivre la dynamique en ce qui concerne les six projets phares du secteur : le déploiement de l’Internet haut débit et très haut débit sur l’ensemble du territoire, la transition vers la Télévision Numérique Terrestre (Tnt), la mise en œuvre de l’administration intelligente (Smart Gouv), la généralisation de l’usage de l’e-commerce, la généralisation de l’usage du numérique dans l’éducation et la formation puis la promotion et le développement de contenus numériques?