Covid-19/Variant Omicron : un risque mortel très élevé, selon l’Oms

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Santé |   Commentaires: Commentaires fermés sur Covid-19/Variant Omicron : un risque mortel très élevé, selon l’Oms

Covid19_variant_OmicronCovid19_variant_Omicron

Plus que Delta, le nouveau variant de Covid-19 est à craindre. L’Oms redoute des conséquences graves dans certaines régions du monde et émet un niveau d’alerte très élevé. « Omicron est un variant hautement divergent présentant un nombre élevé de mutations, dont certaines sont préoccupantes et peuvent être associées à un potentiel d’échappement immunitaire et à une transmissibilité plus élevée», a indiqué l’agence onusienne dans un avis technique adressé aux 194 États membres. Compte tenu des mutations susceptibles de conférer un avantage en termes de transmissibilité, l’Oms estime que la probabilité d’une nouvelle propagation de ce variant au niveau mondial est élevée. Dans le même temps, des incertitudes considérables subsistent sur son degré de transmissibilité. Et ce, même si les données préliminaires suggèrent qu’il pourrait y avoir « un risque accru de réinfection avec ce variant».
Détecté pour la première fois en Afrique du Sud, le nouveau variant suscite de grandes inquiétudes. Il existe des preuves de propagation dans plusieurs pays en Afrique, Méditerranée orientale, Europe et Pacifique occidental. Les pays du G7 ont aussitôt appelé à une « action urgente ». Certains Etats ont même pris déjà des mesures restrictives de voyage vis-à-vis de l’Afrique Australe. Le Secrétaire général de l’Onu, António Guterres a déclaré ce lundi 29 novembre 2021 être profondément préoccupé par cet isolement. « Comme d’autres et moi-même l’avons averti depuis longtemps, les faibles taux de vaccination sont un terreau fertile pour les variants. Le peuple africain ne peut pas être blâmé pour le niveau immoral de vaccination disponible en Afrique et il ne devrait pas être pénalisé pour avoir identifié et partagé des informations scientifiques et sanitaires cruciales avec le monde », a-t-il ajouté.

LIRE AUSSI:  Accès des personnes handicapées aux soins de santé: Géronime Tokpo plaide pour l’application de la loi

Un variant à suivre de près

Pour le moment, aucun décès lié à Omicron n’a été signalé. Mais des recherches supplémentaires sont nécessaires pour comprendre le potentiel et la gravité de ce variant par rapport à l’immunité induite par les vaccins et les infections antérieures. En attendant, l’Oms met en garde. «Des cas et des infections du nouveau coronavirus sont attendus chez les personnes vaccinées, bien que dans une proportion faible et prévisible», a fait savoir l’Oms. La bonne nouvelle est que les tests Pcr sont toujours efficaces face au nouveau variant, même si des études devront mesurer l’efficacité des autres outils de diagnostic. Selon l’Oms, outre les mesures barrières qui ont déjà fait leurs preuves, les Etats doivent mettre en oeuvre certaines actions prioritaires face aux incertitudes. Il s’agit de renforcer les efforts de surveillance et de séquençage pour mieux comprendre les variants, y compris Omicron. Cela devrait inclure des tests communautaires et la mise en place de systèmes d’alerte précoce pour un ajustement efficace des mesures sociales et de santé publique. Par ailleurs, dans son avis technique, l’Oms exhorte à accélérer la vaccination des groupes hautement prioritaires.