Criet/Affaire libération d’un suspect terroriste: L’ex-procureur de Kandi et son substitut lavés de tout soupçon

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Criet/Affaire libération d’un suspect terroriste: L’ex-procureur de Kandi et son substitut lavés de tout soupçon


L’ex-procureur de la République près le Tribunal de première instance de deuxième classe de Kandi, Karimi Abdou Aladé Laziwolé Adéoti, son substitut d’alors, Alphonse Ahouzoumè Amoussou et l’ex-commissaire par intérim du commissariat de police de Kandi, Abrazizou Ali Baba ont recouvré leur liberté depuis lundi 14 juin dernier

LIRE AUSSI:  commission budgetaire de l'Assemblée nationale: Un budget abattu d’un milliard F Cfa pour Mahougnon Kakpo au Mestfp

. Ils ont été relaxés purement et simplement pour absence de preuves par la commission d’instruction de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) qui a conclu à un non-lieu général pour les faits mis à leur charge à savoir intelligence avec une organisation de terrorisme, corruption et abus de fonction. Le collège de magistrats instructeurs n’a pas trouvé contre les inculpés des preuves suffisantes qui renseignent qu’ils ont commis les fautes incriminées. L’instruction du dossier, notamment les enquêtes patrimoniales et de moralité n’ont rien donné. La commission d’instruction de la Criet ne peut que, dans ce cas, ordonner la libération des mis en cause incarcérés le 26 mai 2020, à la prison civile d’Akpro-Missérété. Les inculpés sont ainsi lavés de tout soupçon.
Pour rappel des faits, il est reproché aux inculpés d’avoir connu d’un dossier qui ne relève pas de la compétence du tribunal mais plutôt celle de la Criet. Ils ont remis en liberté en effet un suspect terroriste, le sieur Sadam Oumarou de nationalité nigériane, arrêté le 2 mai 2020 aux environs de 11h par les éléments des Eaux, Forêts et Chasse de Kandi en faction dans le parc Pendjari. Il avait été gardé à vue et écouté par l’ex-commissaire de Police par intérim de Kandi, Abrazizou Ali Baba. Sadam Oumarou a été ensuite présenté au parquet du Tribunal de première instance de deuxième classe de Kandi qui devrait normalement se déclarer incompétent, vu qu’il s’agit de dossier de terrorisme. Mais contre toute attente, le prévenu a été auditionné par le substitut du procureur de la République qui était au moment des faits, Alphonse Ahouzoumè Amoussou. Lequel a sollicité le concours d’un traducteur puisque le prévenu ne parle que la langue haoussa et l’anglais. Mais à l’issue de l’audition, le magistrat du parquet a décidé de le relâcher pour insuffisance de charges. Cette mise en liberté a été jugée suspecte surtout que le dossier n’est pas du ressort du tribunal. Comme une trainée de poudre, l’affaire est remontée vers le parquet spécial de la Criet qui a décidé de la tirer au clair. Le prévenu Sadam Oumarou n’a plus jamais été retrouvé depuis sa libération. L’affaire est désormais close avec la libération des trois mis en cause qui retrouvent leurs familles respectives après plus d’un an de détention provisoire.

LIRE AUSSI:  Journée mondiale de la radio: Une célébration sous le thème « Radio et sports »