Criet/ Poursuivis pour trafic de drogue et corruption: Le Pdg de Sonimex et consorts retournés en prison (Séraphin Yèto tombe en syncope dans les escaliers de la Criet)

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Criet/ Poursuivis pour trafic de drogue et corruption: Le Pdg de Sonimex et consorts retournés en prison (Séraphin Yèto tombe en syncope dans les escaliers de la Criet)

Séraphin Yèto

La Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (Criet) a renvoyé ce jeudi le dossier à cette date pour statuer sur la demande de mise en liberté provisoire formulée par la défense des mis en cause ainsi qu’une question de son incompétence soulevée par le ministère public.
En effet, le renvoi de l’audience est parti hier des réquisitions du 3e substitut du procureur spécial près la Criet, Régan Hounguè. Celui-ci a demandé à l’entame des débats, à la cour de céans, de joindre les procédures et de requalifier les faits d’association de malfaiteurs outre que ceux de trafic international de drogue à haut risque, complicité de trafic de drogue et de corruption. Le ministère public a invité ensuite la cour à se déclarer incompétente pour connaitre de l’affaire et à l’envoyer en instruction pour la requalification des faits. Les avocats de la défense se sont insurgés contre cette procédure. Ils ne comprennent pas comment le ministère public qui est partie au procès, a conduit les enquêtes préliminaires et saisi la cour puisse demander de but en blanc aujourd’hui que celle-ci se déclare incompétente. Ce faisant, c’est biaiser la procédure, martèlent les avocats dont Me Fulbert Béhanzin. Selon eux, les faits relèvent bel et bien de la compétence de la cour de céans. Partant de là, les avocats demandent à la cour d’ouvrir les débats au fond du dossier. Au subsidiaire, la défense demande à la cour d’ordonner la mise en liberté de leurs clients si le dossier doit aller en instruction comme le requiert le ministère public. Le ministère public revient à la charge pour démontrer à la cour de céans que le débat sur les libertés lui échappe et lui demander de ne pas faire droit à la requette de la défense. Sur ce, la cour a mis le dossier en délibéré au 5 août prochain afin de se prononcer sur les différentes demandes du ministère public et des avocats.
Le Pdg de Sonimex a été retourné en prison avec la vingtaine de coaccusés. Séraphin Yéto, lors de son retour, s’est évanoui dans les escaliers du siège de la Criet. Le richissime homme d’affaires a été évacué à l’hôpital par les sapeurs-pompiers où il suit des soins d’urgence mais sous les regards des policiers de la garde pénitentiaire.

LIRE AUSSI:  Criet/ Affaire Alexandre Hountondji et Joseph Tamègnon: Le ministère public requiert l’incompétence de la cour de céans (La cour tranche le 25 octobre prochain)