Criminalité transnationale organisée et corruption: Améliorer le dispositif institutionnel et réglementaire pour lutter contre le fléau

Par Sabin LOUMEDJINON,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Criminalité transnationale organisée et corruption: Améliorer le dispositif institutionnel et réglementaire pour lutter contre le fléau


L’Autorité nationale de lutte contre la corruption (ANLC) a animé le mercredi 13 mai dernier à Cotonou, une conférence publique sur les trafics d’armes en lien avec les braquages en bande organisée et la situation sécuritaire au Bénin et dans la sous-région ouest-africaine. Ladite conférence est organisée dans le cadre du Projet Ayifa financièrement appuyé par l’Usaid-Bénin

LIRE AUSSI:  Coopération bénino-nipponne: Don de 1 750 000 000 F Cfa de riz japonais au Bénin

Des personnalités provenant des Cours et Tribunaux, de la Police et de la Gendarmerie nationale, des cadres des ministères, et des institutions, des universitaires ainsi que des acteurs de la Société civile, et autres partenaires au développement ont pris part à la conférence publique organisée par l’Autorité nationale de lutte contre la corruption sur les trafics d’armes en lien avec les braquages en bande organisée et la situation sécuritaire au Bénin et dans la sous-région ouest africaine.
Selon les organisateurs, l’objectif global de cette conférence est de susciter une réflexion élargie au niveau des acteurs intervenant dans la lutte contre la criminalité transnationale organisée et la corruption au Bénin en vue d’une dynamisation de la lutte contre ces deux phénomènes.
En d’autres termes, il s’agit de façon spécifique de partager avec les participants, le contenu, de l’étude spéciale Criminalité transnationale organisée (CTO) et corruption notamment son aspect trafic d’armes. Partager avec les participants le contenu de la deuxième évaluation trimestrielle sur les procédures judiciaires relatives aux affaires de CTO et de corruption en insistant sur l’aspect trafic d’armes. Partager également l’expérience croisée des professionnels de la lutte contre la criminalité transnationale organisée au Bénin aux niveaux institutionnel et juridictionnel. Et en fin recueillir des recommandations en vue d’une lutte plus efficace contre la corruption et la criminalité transnationale organisée.
Dans son intervention à l’ouverture des travaux, le président de l’Autorité nationale de lutte contre la corruption, Guy Ogoubiyi a d’abord rappelé le projet «Ayifa» qui s’inscrit, dit-il, dans le cadre du Programme de l’initiative de coopération sécuritaire ouest africain du Bénin initié par le gouvernement.
Il a soulginé que la conjonction de la criminalité transnationale organisée (CTO) et corruption et les trafics d’armes en lien avec les braquages en bandes au Bénin amène à engager une réflexion au vue de la situation sécuritaire dans la sous-région ouest africaine en général et le positionnement géographique du Bénin en particulier. Il a également souhaité que les recommandations soient de qualité afin d’améliorer le dispositif institutionnel et réglementaire nécessaire pour amorcer le recul des faits de criminalité transnationale organisée et de corruption au Bénin.
Pour sa part, la représentante de l’USAID-Bénin Yikee Chu Adjé est revenue sur l’importance du thème qu’elle qualifie d’actualité. C’est un phénomène inquiétant qui mérite une réponse appropriée et le soutien de la communauté internationale. «Le phénomène mérite une attention soutenue du gouvernement et nécessite une réflexion globale sur la situation pour évaluer le dispositif institutionnel en place et contrer le phénomène», note-t-il. « La sécurité des citoyens et des activités économique est gage de développement», a-t-elle conclu

LIRE AUSSI:  Revue du Pta du ministère de l’Energie au 1er semestre: Des réaménagements pour de meilleurs résultats