Croisade contre le coronavirus: Angélique Kidjo reprend « Pata Pata » pour diffuser l’espoir

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: 1

Angelique kidjo

Autrefois appelé « la chanson la plus joyeuse du monde », le morceau « Pata Pata » de Miriam Makeba a été réenregistré par l’ambassadrice de bonne volonté du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef) Angélique Kidjo, pour diffuser l’nformation et l’espoir en cette période de coronavirus.

LIRE AUSSI:  Comité consultatif de la Fonction publique: Pour une meilleure gestion des ressources humaines

Le grand succès de Mama Africa « Pata Pata » a été réenregistré par Angélique Kidjo pour diffuser l’information et l’espoir à l’heure du coronavirus.
Sans aucune modification des accords ou des syllabes, mais avec plusieurs changements dans les paroles, « Pata Pata» a été lancé par le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef) dans le monde entier ce jeudi 23 avril. Plus de 50 ans après son avènement, ce succès international a pris d’assaut le monde entier une fois encore. Le lancement est fait avec l’approbation complète des droits d’auteur, renseigne l’organisation onusienne à travers un communiqué de presse.
Surnommée Mama Africa, Miriam Makeba était une chanteuse et compositrice sud-africaine. Elle était ambassadrice de bonne volonté des Nations-Unies et travaillait sur la faim, le Vih et la violence domestique. Elle était aussi militante des droits civiques. « Makeba a été l’une des premières musiciennes africaines à recevoir une reconnaissance mondiale, remportant un Grammy en 1965, se produisant de Johannesburg à New York, de Lagos à Londres », poursuit le même communiqué. Elle a été à la fois une amie et un mentor pour Angélique Kidjo, ce qui justifie l’honneur que lui rend cette dernière à travers cette reprise. Plus qu’une simple reprise, cette chanson tonne comme l’hymne de l’espoir à l’heure où le monde entier semble quelque peu dépité par la pandémie du coronavirus. De la musique pour faire renaître la joie de vivre, sans aucun doute.
« Pata Pata » signifie littéralement « toucher, toucher » en Xhosa. La version modifiée chantée par Angélique Kidjo comprend des lignes telles que: C’est le moment ‘d’attendre qu’il passe !’ Ce n’est ‘pas Pata-pata’ … Reste à la maison et attends que ça se termine …. Nous devons garder nos mains propres …. Donc ‘pas de Pata pata’…. Ne touche pas ton visage, garde tes distances s’il te plaît. Des exhortations qui s’arriment bien à la sensibilisation en cours dans tous les pays du monde pour venir à bout de cette maladie. Pour en rajouter à l’ambiance et créer la joie de vivre autour de cette chanson, le public est encouragé à soumettre des vidéos de soi-même dansant sur la musique ‘Pata-Pata’ en taguant @1unicefafrica sur TikTok ou @unicefafrica sur Instagram avec #nopatapata et #healthyathome. Les meilleurs clips de danse seront inclus dans un vidéoclip qui sortira à la mi-mai.

LIRE AUSSI:  Crise à Wémèxwé: Seule l'aile dissidente a signé le protocole d'accord