Débat budgétaire à l’Assemblée nationale: Accès à l’eau potable, une priorité en 2018

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Débat budgétaire à l’Assemblée nationale: Accès à l’eau potable, une priorité en 2018


« Le budget exercice 2018 du ministère de l’Eau et des Mines s’élève à 19 milliards F Cfa dont 1 milliard pour le fonctionnement et 18 milliards pour les projets inscrits par rapport à la direction générale de l’Eau et quelques transferts de ressources à l’endroit des collectivités locales pour mieux gérer l’eau au niveau de nos communes également ».

LIRE AUSSI:  Participation du président Patrice Talon au G20: Les investisseurs allemands intéressés par le Bénin

C’est en substance le point fait à la presse, ce mardi 21 novembre, par le ministre de l’Eau et des Mines qui a planché devant la commission budgétaire. Pour Samou Séidou Adambi, 2018 sera l’année de concrétisation de beaucoup de projets surtout en matière de fourniture d’eau potable. Ces projets seront gérés par l’Agence de l’eau qui s’occupe de la zone rurale et la Société nationale des eaux du Bénin (Soneb) qui s’occupe de la zone urbaine et péri-urbaine.
La réalisation de ces projets permettra au Bénin de régler de façon significative la question de l’eau dans la plupart de nos centres urbains à travers les travaux qui vont démarrer incessamment à Abomey-Calavi et ses environs, Dassa-Zoumè, Savalou, Glazoué, Savè et Parakou sans oublier Bohicon et tout le plateau d’Abomey pratiquement. En outre, Samou Séidou Adambi promet d’équiper et de rendre opérationnels les forages construits et restés jusqu’ici non opérationnels pour que les populations puissent avoir accès à l’eau dans les zones concernées. « Tous les travaux qui concernent le Ppea II et qui avaient été suspendus vont être équipés pour que la population puisse avoir de l’eau partout où ces forages ont été installés et non équipés », s’engage le ministre chargé de l’Eau.
L’atteinte de ces objectifs en 2018 permettra au Bénin de prendre le cap de 2021 à partir de 2019 en matière de fourniture d’eau potable inscrite par le chef de l’Etat dans le Programme d’action du gouvernement (Pag) à savoir l’accès universel à l’eau pour tous les Béninois à l’horizon 2021.
Toujours en 2018, le ministère entend accorder aussi une place de choix aux mines. « La question des mines a été également posée et c’est là que nous voudrions avoir le soutien de la Représentation nationale, parce que beaucoup de dispositions réglementaires vont être revues ; il faut les traiter pour que notre secteur minier puisse être attractif pour les investisseurs », selon le ministre. Il compte sur le soutien de l’Assemblée nationale pour améliorer le cadre administratif et réglementaire du secteur minier afin de mettre un terme à l’exploitation anarchique et permettre au Bénin de tirer meilleur parti de cette richesse.

LIRE AUSSI:  Assemblée nationale : l’administration territoriale désormais réformée

Th. C. N.