Décentralisation au Bénin: L’Efob partage ses constats avec Djogbénou

Par Anselme Pascal AGUEHOUNDE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Décentralisation au Bénin: L’Efob partage ses constats avec Djogbénou


Une délégation de l’Association des élus français d’origine béninoise (Efob) conduite par son vice-président, Michel Padonou, était mercredi 4 novembre dernier au cabinet du président de la Cour constitutionnelle. La délégation était en mission au Bénin depuis le 23 octobre dernier pour l’audit et l’état des lieux des communes de Cotonou, Djougou et Covè.

LIRE AUSSI:  Trafic de l’héroïne : Six policiers et forestiers en service à l’aéroport de Cotonou incarcérés

Le processus de décentralisation avance au Bénin, mais les autorités communales ont encore des défis à relever. C’est ce qui ressort des constats que l’Association des élus français d’origine béninoise (Efob) a partagé avec le président de la Cour constitutionnelle. Après avoir passé au peigne fin les communes de Cotonou, Covè et Djougou pour un audit-qualité organisationnel et l’état des lieux, ladite délégation a fait le point au professeur Joseph Djogbénou. A en croire Michel Padonou, vice-président de l’Efob et chef de délégation, certaines réalités suscitent des réflexions. Il s’agit notamment de la situation de plusieurs citoyens qui n’ont plus d’état civil soit parce que les pièces ont disparu ou parce qu’elles contiennent des erreurs. Vu que la procédure de correction des erreurs, qui nécessite qu’ils doivent passer devant les tribunaux, peut être longue et onéreuse, ces personnes se résolvent à vivre sans état civil. « Ces situations sont de la responsabilité des communes qui ont le devoir de la préservation et de la sauvegarde de l’état civil. Cela suscite une réflexion au niveau national… Les communes ont une responsabilité dans le développement du pays, dans la démocratie et la citoyenneté », a indiqué Michel Padonou. Il faut, selon lui, que les communes prennent davantage la mesure de leur responsabilité afin de satisfaire les besoins des populations tout en avançant à leur rythme. Le chef de la délégation de l’Efop attire également l’attention sur la responsabilité juridique de la mairie qui peut être engagée en cas d’incidents subis par les usagers du fait de la négligence des services communaux dans l’aménagement de la voirie. Expliquant les motivations de leur visite, il précise que l’éclairage du président de la Cour constitutionnelle dans le processus de décentralisation au Bénin permet de situer la mission et de l’orienter davantage.« Le président de la Cour constitutionnelle a partagé nos préoccupations et a encouragé ce partenariat entre l’Association nationale des Communes du Bénin et l’Association des élus français d’origine béninoise », a renseigné Michel Padonou. La délégation a par ailleurs encouragé le président de la Cour constitutionnelle pour la mission délicate qu’il assume. Les hôtes se disent satisfaits du fonctionnement de la Cour constitutionnelle du Bénin.

LIRE AUSSI:  Régulation des médias au Bénin: La HAAC clôture sa première session ordinaire de l’année 2015