Décrispation de la tension sociale en raison des élections : L’appel à la paix des masques «Guèlèdè»

Par Josué F. MEHOUENOU,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Décrispation de la tension sociale en raison des élections : L’appel à la paix des masques «Guèlèdè»


A l’instar de nombreux pays de la sous-région, le Bénin traverse depuis une longue période électorale. Des moments de tension qui appellent à une intense culture de la paix. Le pays peut alors puiser dans les éléments intrinsèques de son patrimoine pour travailler à la culture de la paix et aider les populations à dominer la peur qui en résulte. Les masques «Guèlèdè» peuvent aussi largement y contribuer, et c’est cela qui fonde l’initiation du projet intitulé « Guèlèdè et culture de paix ».

LIRE AUSSI:  Deuil dans le monde culturel béninois: Antoine Dadélé, le père du FITHEB n’est plus

Si le Bénin peut se vanter d’avoir organisé dernièrement deux élections sans anicroche, cela ne semble pas suffisant pour dormir sur les lauriers. Dans cinq mois, le pays sera à nouveau dans une ferveur électorale à nulle autre pareille. La fin des deux mandats constitutionnels du président Boni Yayi, l’élection d’un nouveau président, la multitude des ambitions présidentialistes… sont autant d’éléments qui amènent à des interrogations. Que faire alors?
C’est la réponse à cette question qu’apporte l’association culturelle Fidjo, créée par de jeunes Béninois pour la promotion du patrimoine culturel immatériel en collaboration avec la Médiathèque des diasporas et l’association Karrefour Bénin apporte par le biais du projet « Guèlèdè et culture de paix».
Pour ce faire, elle se propose de sensibiliser les populations des villes de Cotonou et de Porto- Novo à partir du 24 septembre prochain sur la culture de la paix, et ce jusqu’au 17 octobre 2015. L’outil de sensibilisation, plutôt original qui servira de support à cette activité qui a bénéficié du soutien du Fonds d’aide à la culture, n’est autre que les masques Guèlèdè. A l’occasion, une dizaine de masques spécialement sculptés seront exposés. Le vernissage de ladite exposition prévue pour le jeudi 24 septembre prochain a aussi dans son agenda des prestations desdits masques. Tout au long de la période que dure cette campagne de sensibilisation aux allures culturelles, trois sous-thèmes: l’élection et la campagne électorale, les questions qui fâchent et vers une arène de la tolérance seront au cœur des échanges. Il est également prévu des activités de rencontre avec les jeunes autour des questions électorales, des animations par des groupes de Guèlèdè et du Slam « Il s’agit de faire recours à l’humour du Guèlèdè pour dénoncer les mauvais comportements mettant en péril la paix et inviter les populations à la cultiver au quotidien afin que notre pays continue de mériter le qualificatif de pays de paix, de pionnier de la démocratie en Afrique… », expliquent les initiateurs eux-mêmes.

LIRE AUSSI:  Fête des religions traditionnelles:Prières pour la nation à Grand-Popo et Ouidah

Bon à savoir !!!

Proclamé patrimoine culturel immatériel de l’humanité en 2001, le Guèlèdè est un phénomène culturel, social et artistique fondamental de l’identité Béninoise. De même que l’édification des cathédrales visait à éduquer les foules à coups de bas-reliefs illustratifs de la Bible à l’époque médiévale, le Guèlèdè illustre l’usage de l’art dans la société, en visant notamment à restaurer la cohésion sociale mise en péril par les comportements antisociaux de certains individus. Les marginaux, on cherche ici aussi à s’en dépatouiller. La danse des masques Guèlèdè en plus de sa qualité de moment de distraction, est un espace d’éducation et de sensibilisation des populations sur les bonnes pratiques sociales et de la prévention contre certaines maladies. L’origine de ces masques qui rendent hommage aux pouvoirs spirituels des femmes remonterait à la fin du 18è siècle.
JFM