Dédommagement relatif au site de l’aéroport de Glo-Djigbé: Patrice Talon apaise les expropriés et convainc de l’importance du projet

Par Didier Pascal DOGUE,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Dédommagement relatif au site de l’aéroport de Glo-Djigbé: Patrice Talon apaise les expropriés et convainc de l’importance du projet


Dédommagement relatif au site de l’aéroport de Glo-Djigbé: Patrice Talon apaise les expropriés et convainc de l’importance du projet

Le président de la République, Patrice Talon, a rencontré, samedi 24 février dernier, les propriétaires terriens installés sur le périmètre devant abriter l’aéroport international de Glo-Djigbé. En présence du ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané, de celui de la Décentralisation et de bien d’autres collaborateurs.

LIRE AUSSI:  Présidentielle d’avril 2021: La campagne électorale est ouverte

« Le Bénin a besoin de cet aéroport aujourd’hui et demain. L’érection du nouvel aéroport est nécessaire. S’il ne peut être implanté à Glo-Djigbé, on ne pourra le construire nulle part d’autre au Bénin. C’est l’endroit approprié », a déclaré Patrice Talon, samedi dernier, à ses hôtes venus de la cité retenue pour accueillir le nouvel aéroport. Pour le président de la République, c’est une infrastructure dont le pays a besoin pour développer, constitue le tourisme qui continue une richesse.

« Vous en tirerez des profits demain et après-demain et pour la postérité ; même si l’Etat n’a pas les moyens pour acheter le domaine, il vous donne quelque chose pour vous consoler », argumente le président de la République.
Dans sa volonté de persuasion de ses hôtes, il a indiqué : « Je n’ai pas un autre pays ; c’est pour cette raison que j’agis avec détermination et passion ; celui qui n’agit pas, ne se trompe pas. Je peux me tromper ».
Le président de la République rappelle que le Bénin n’a pas de métaux précieux, ni de richesse du sous-sol. « Notre connaissance, nos compétences, nos valeurs et notre détermination valent plus que l’or et le pétrole ; ils nous suffiront pour sortir de la pauvreté ; c’est le chemin », souligne le chef de l’Etat.
« J’ai déclaré lors de la campagne que nous pouvions sortir de la pauvreté et que j’allais imprimer la démarche pour y parvenir », a poursuivi le chef de l’Etat. « Je n’attendrai pas que vous soyez prêt avant d’agir ; moi je suis déjà prêts », a soutenu le président Patrice Talon.
« Tous les Béninois sont propriétaires du pays et il sera ce que nous en ferons », développe le chef de l’Etat pour qui, chacun doit faire un effort pour lui offrir comme un bon père ce qu’il a. Les partenaires ne peuvent pas nous prêter de l’argent pour acheter le terrain, fait remarquer le chef de l’Etat. « Il nous appartient de mettre l’espace à disposition pour ériger le joyau. Nous avons fait des propositions que les gens ont estimé insuffisantes », affirme-t-il.
Le grand nombre des propriétaires terriens a accepté les montants de dédommagement, appuie-t-il. « Je vous ai appelé pour vous remercier par rapport à l’évolution constatée sur le terrain ; si on doit attendre l’unanimité, on ne fera rien ; je vous laisse la parole pour envisager ce qu’on peut faire pour améliorer les choses », a introduit le président Patrice Talon.

LIRE AUSSI:  Audience à la Cour constitutionnelle: 4 délégations au cabinet de Joseph Djogbénou

L’adhésion au projet

C’est d’abord Georges Bada, maire de Calavi qui a marqué, au nom de ses pairs, maires de Zè et de Tori et de lui-même, l’adhésion et le soutien des élus communaux au projet.
Par la suite, Rita Chodaton et Alex Gbétégan, ancien camarade de classe du président de la République, ont marqué leur adhésion mais sont réticents pour les montants proposés pour le dédommagement.
Quant à Pierre Gbégnon, chef d’arrondissement de Togba et propriétaire terrien, il a fait part de son accord au projet et des sacrifices qu’il est prêt à consentir.
Faisant le point par rapport aux personnes qui pensent que les montants proposés ne sont pas justes et qu’ils appauvrissent, le chef de l’Etat a promis donner des instructions à ses services compétents pour les recenser, pas pour leur offrir des dédommagements compensatoires. « Il existe des moyens demain de témoigner la reconnaissance de la Nation à ceux qui ont, qui auront payé le prix fort ; je crains d’être pris au mot ; je ne dirai pas plus », a déclaré le président Patrice Talon pour apaiser Rita Chodaton et Alex Gbétégan et consorts.
La rencontre s’est déroulée dans une ambiance conviviale et interactive où le chef de l’Etat lui-même a expliqué ce qu’il développait, en langue fongbé

LIRE AUSSI:  Etude des demandes de levée d’immunité de députés: Les membres de la Commission spéciale désormais connus