Défaite du Bénin face à la Tanzanie : polémique autour des tactiques mises en place

Par Christian HOUNONGBE,

  Rubrique(s): Sports |   Commentaires: Commentaires fermés sur Défaite du Bénin face à la Tanzanie : polémique autour des tactiques mises en place

Match Benin Tanzanie

Le public sportif béninois a mal vécu, le week-end dernier, la défaite de sa sélection nationale à domicile, battue par les Taifas Stars de la Tanzanie. Des signaux alertaient pourtant depuis l’élimination inattendue contre la Sierra Léone lors des qualificatifs de la Can Cameroun 2021.

LIRE AUSSI:  Éliminatoires Chan Cameroun 2020: Les Écureuils locaux dans l’enfer de Kégué ce dimanche

Les Ecureuils du Bénin ont été incapables de confirmer leurs prestations contre les Taifas Stars de la Tanzanie comme lors des éliminatoires de la Can 2004. Ils ont été battus, dimanche 10 octobre dernier, par une modeste formation tanzanienne, en quête d’un sursaut après sa défaite à domicile quatre jours plus tôt. Bien des observateurs du sport-roi se demandent ce qui a fait flancher cette sélection béninoise, quart de finaliste à la Can Egypte 2019. Victorieux à Antananarivo et à Dar es Salam, nul n’imaginait une telle contre-performance des Béninois sur leurs installations lors de la 4e journée des éliminatoires du mondial Qatar 2022. Une surprise désagréable sans doute qui renvoie à plusieurs interrogations. Qu’est-ce qui n’a pas marché ? ?C’est peu ou prou la question que se posent bon nombre d’analystes depuis dimanche dernier au terme d’un match marqué par les contre-performances en attaque avec Charbel Gomez, Mounié Steeve et Michael Poté et en milieu de terrain avec Jordan Adéotie, corroborées par le manque de réussite devant les buts adverses. En réponse à cette interrogation, certains ont vite fait de lier cette défaite à l’exclusion de Jodel Dossou, écarté à 24 heures de cette sortie importante à domicile. « Jodel Dossou a été exclu du groupe hier soir. Il a commis une faute grave qui implique une sanction immédiate », avait annoncé le technicien français à la veille de la rencontre. Deux positions se dégageaient à l’annonce de cette décision de l’entraîneur. L’une optimiste : son exclusion est la bienvenue car son absence sur le front de l’attaque à Madagascar n’a pas empêché l’équipe de gagner. L’autre pessimiste?: cette décision va perturber la belle harmonie, l’union sacrée de l’équipe. Bonjour les polémiques !
Ces deux conceptions continuent d’ailleurs de défrayer la chronique. Bien des frustrations entre joueurs, sélectionneur et dirigeants ont affaibli le moral d’un groupe dont l’atout majeur à la Can 2019 a été le collectif. Mais, avec le recul, en analysant la performance des Ecureuils face aux Taifa Stars, on s’aperçoit que l’équipe a été victime non seulement des polémiques qui ont pourri l’ambiance dans la tanière des rongeurs mais aussi du schéma tactique de l’entraîneur Michel Dussuyer. Si le technicien français a pris la meilleure décision en sortant un élément indiscipliné du groupe, il n’a pas su mettre en place un schéma tactique adéquat, surtout en l’absence de Cèbio Soukou, présent lors du déplacement d’Antananarivo.

LIRE AUSSI:  Préparatifs des éliminatoires Chan 2020: Les Ecureuils locaux sur la dernière ligne droite

Dispositif tactique aléatoire !

En démarrant cette rencontre à domicile avec cinq joueurs à vocation défensive dont trois défenseurs axiaux Olivier Verdon, Cédric Hountondji, Khaled Adénon, le technicien français a presque préféré le même schéma qu’au match aller sur le terrain. Il n’a pas fait l’option d’une animation offensive pouvant contraindre les visiteurs à jouer bas. Et, les conséquences sont là. Les locaux encaissent dès la 5e minute. Une fois menée, l’équipe va perdre la bataille du milieu de terrain avec Jordan Adéotie qui n’aura pas été à la hauteur dans cette partie. Ce dernier a perdu la majorité de ses duels face à l’adversaire mais l’entraîneur n’a pas jugé utile de le faire remplacer. Appelé à saisir sa chance aux côtés du vétéran Michael Poté en attaque en l’absence de Jodel Dossou, Charbel Gomez n’a été que l’ombre de lui-même durant le match. Esseulé par la défense tanzanienne, Steeve Mounié ne bénéficie d’aucune bonne balle ni de David Kiki, ni de Melvyne Doremus. Malheureusement, l’ardent partisan du système défensif va rester muet face aux assauts de l’équipe adverse durant près d’une heure. C’est finalement à la 55e minute qu’il va opérer ses premiers changements qui vont améliorer l’animation offensive au niveau des Ecureuils avec notamment l’entrée du joueur de Ayéma Fc, Junior Olaitan en milieu de terrain. Comme à ses habitudes, l’entraîneur restera conservateur. Il va attendre encore une trentaine de minutes plus tard pour changer ce dispositif. Il remplace Charbel Gomez en manque d’inspiration et de force physique depuis le premier quart d’heure du match par Anaane Tidjani. Entré dans le jeu à la 85e minute, ce dernier n’aura finalement que droit à 5 minutes de jeu dans le temps règlementaire. Michel Dussuyer n’a donc pas tiré leçons de ses choix qui ont valu l’élimination du pays face à la Sierra Léone au terme d’une campagne où le Bénin n’a marqué que trois buts en six sorties contre quatre encaissés (deux victoires, un nul et trois défaites). Le bilan à cette étape des qualificatifs n’augure aucunement de la volonté de ce dernier d’améliorer son dispositif. En quatre rencontres, le Bénin a marqué trois buts et en a encaissé deux. Il va falloir que Michel Dussuyer et son staff technique tirent les leçons qui s’imposent afin de revoir le dispositif tactique avant les deux prochaines sorties contre la République démocratique du Congo et Madagascar.

LIRE AUSSI:  Classement FIFA/ Coca-Cola: Bond prodigieux de 25 places des Ecureuils