Défilé devant la commission budgétaire du Parlement : La Cour constitutionnelle et trois ministères à l’honneur hier

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Défilé devant la commission budgétaire du Parlement : La Cour constitutionnelle et trois ministères à l’honneur hier


Défilé devant la commission budgétaire du Parlement : La Cour constitutionnelle et trois ministères à l’honneur hier

Les députés membres de la Commission budgétaire de l’Assemblée nationale ont reçu hier une institution de la République et trois ministres pour l’exercice de présentation du budget 2016. Il s’agit de la Cour constitutionnelle, de Ruffin Nansounon, ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, Nadine Dako Tamadaho, ministre de l’Emploi des Jeunes et des Petites et moyennes entreprises et Honorine Attikpa, ministre de la Famille, des Affaires Sociales, de la Solidarité nationale, des Handicapés et des personnes de Troisième Age. (Lire leurs propos après l’exercice).

LIRE AUSSI:  Journées nationales de la gouvernance édition 2018: Restaurer la crédibilité du Bénin à l’international

Rufin Nansounon, ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche.

«J’ai un budget de 79, 752 milliards FCFA en 2016»

«Le budget du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche au titre de la gestion 2016 se chiffre à 79 752 000 000 FCFA. Les principales actions qui sont priorisées au niveau de ce budget au titre de la gestion 2016 sont essentiellement la promotion des filières agricoles, notamment le riz, le maïs, l’ananas, et le palmier à huile. On veut loger ces filières émergentes aux côtés du coton. La deuxième action est la promotion de l’entreprenariat agricole. Ensuite, nous avons mis l’accent sur l’accroissement des rendements de la production cotonnière, la production vivrière, et autres productions. L’autre action importante portée au niveau de ce budget est la décentralisation et la déconcentration des investissements agricoles. Les députés ont
posé plusieurs préoccupations, notamment la question de la relance de la filière palmier à huile. A ce niveau, j’ai répondu aux questions des députés en mettant en exergue les efforts du gouvernement par rapport à cette filière. Mais ces efforts ne sont pas perceptibles du fait de la crise institutionnelle qu’il y a dans cette filière (la crise entre les Car et URCAR, ndr). Tant qu’on ne va pas régler le problème de la crise institutionnelle sur fond de conflit d’intérêt, des guerres de clan, du non respect des textes que les coopérateurs se sont eux-mêmes donnés et des décisions du gouvernement, on ne pourra pas faire la relance de cette filière…».

LIRE AUSSI:  Accords de subvention du programme d’auto-assistance de l’ambassadeur des USA: Plus de trente millions de F CFA au profit de dix ONG

Nadine Dako Tamadaho, ministre de l’Emploi des Jeunes et des Petites et moyennes entreprises
«Nous créerons des BPC dans quatre autres départements»

«…L’exercice constitutionnel annuel de présentation de budget devant la commission budgétaire de l’Assemblée nationale, nous l’avons fait. Le budget du ministère de l’Emploi des jeunes et des Petites et moyennes entreprises pour la gestion 2016 s’élève à 6 750 150 000 FCFA. Nous avons essentiellement à mettre en place les Business promotion center (PBC) dans quatre autres départements et nous avons aussi un vaste projet d’emplois jeunes qui suit son
cours pour impacter près de 17 500 jeunes. Par ailleurs, nous avons
l’accompagnement des groupements de coopératives de femmes et de jeunes à travers le programme spécial des petites et moyennes
entreprises sans oublier la charte qui leur permet de quitter l’informel. Nous tenons à remercier très sincèrement les honorables députés pour leur appréciation de ce que nous faisons. Quand nous prenons le ratio du budget alloué au ministère de l’Emploi des jeunes par rapport au montant du projet de budget général de l’Etat, c’est un peu bas. Les députés ont donc plaidé pour qu’on le revoie à la hausse en vue de prendre en charge le maximum de jeunes dans l’octroi du premier emploi. Aussi, ont-ils mis l’accent sur la nécessité de renforcer la synergie et la transversalité de l’emploi qui est mis en exergue dans plusieurs ministères…»

LIRE AUSSI:  Situation socioéconomique et politique du Bénin: Le PCB présente un tableau sombre

Honorine Attikpa, ministre de la Famille, des Affaires Sociales, de la Solidarité nationale, des Handicapés et des personnes de Troisième Age
«Le budget de mon ministère a connu un augmentation de 3,34%»

«…Je voudrais d’abord remercier les honorables députés pour cet exercice qu’il y a eu ce matin et au cours duquel je suis sortie très satisfaite. La satisfaction vient du fait que les députés ont reconnu l’importance de ce ministère et ont remercié le chef de l’Etat qui l’a créé. Ils ont tous reconnu qu’il nous faut plus de moyens pour travailler. Le budget alloué sur le budget général de l’Etat à notre ministère est passé de 6, 116 milliards FCFA en 2015 à 6, 300 milliards FCFA pour le compte de l’année 2016 soit une augmentation de 3,34%. Les innovations dans ce budget sont nombreuses. C’est un budget révolutionnaire, non pas dans l’augmentation, mais dans la répartition et dans les objectifs que nous nous sommes fixés (…) Au cours de l’année 2016, nous aurons beaucoup plus de possibilité pour prendre en charge nos cibles de manière générale et les personnes handicapées de manière particulière. Chacune de ces cibles a pu avoir un programme. Nous travaillons avec les partenaires techniques et financiers. Nous allons également compter sur la solidarité nationale pour nous accompagner?