Dégradation des forêts naturelles :  Le cri de cœur de Luc Gnacadja

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Actualités, Environnement |   Commentaires: Commentaires fermés sur Dégradation des forêts naturelles :  Le cri de cœur de Luc Gnacadja


L’ancien ministre de l’Environnement du Bénin, Luc Gnacadja, s’insurge contre l’expansion vertigineuse des terres agricoles sur les forêts naturelles. Il l’a fait savoir dans une publication sur Linkedin. Lire ci-dessous son point de vue.

LIRE AUSSI:  Principes de la démocratie : Echanges entre l’ambassadrice des Etats-Unis et Djogbénou

ARRÊTONS L’EXPANSION DES TERRES AGRICOLES SUR LES FORÊTS NATURELLES !

Cela est crucial pour la survie de l’humanité, en l’occurrence pour l’#Afrique et en particulier pour le Bénin où durant la première décennie de ce siècle (de 2000 – 2010) 98% de la perte de nos forêts était due à l’expansion de terres agricoles. Ceci est l’une des causes principales de notre vulnérabilité croissante face aux changements climatiques.

Pour satisfaire nos besoins en terres cultivables pour l’expansion agricole, restaurons nos terres agricoles dégradées ! C’est économiquement rentable (en moyenne 30$ de retour sur investissement pour chaque 1$ investi), et c’est bon pour le #climat (adaptation et atténuation) et la conservation de la #biodiversité.

Si, dans le cadre de la décennie des Nations Unies sur la restauration des écosystèmes dégradés, il nous reste encore 8 ans pour guérir notre planète en restaurant les écosystèmes que nous avons dégradés,

Selon le dernier rapport du Giec, Nous n’avons plus que 3 ans d’actions climatiques efficaces pour avoir une chance de maintenir la planète sous le scénario de 1,5°C. Mettons-nous au travail chers amis !

LIRE AUSSI:  Conseil économique et social : Claudine Prudencio et Lolo Andoche reçus