Déguerpissements, infrastructures, climat : le cadre de vie balisé en 2021

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Environnement |   Commentaires: Commentaires fermés sur Déguerpissements, infrastructures, climat : le cadre de vie balisé en 2021

Transformations de l’espace urbain et de l’espace péri-urbainLes transformations de l’espace urbain et de l’espace péri-urbain sont une réalité

Fin de la 1re phase des travaux d’asphaltage, déguerpissements et relogements le long de la côte, finance climatique, etc. 2021 a permis de poser les jalons, pour que se concrétise le Pag 2021-2026, dans le secteur du cadre de vie au Bénin.

LIRE AUSSI:  Adaptation aux changements climatiques: Des acteurs francophones à l’école des bonnes pratiques

Cette année, les bulldozers sont encore entrés en scène. Ils ont été mobilisés, par endroits pour assainir, et ailleurs libérer de l’espace pour la mise en œuvre des projets phares du Programme d’action du gouvernement 2021-2026. Entre autres, les Béninois gardent en esprit les opérations de déguerpissements à Fiyégnon 1
conduites le 13 septembre 2021 par le Préfet du Littoral, Alain Orounla. Ce jour-là, ni la pluie drue qui s’était abattue sur la capitale économique du Bénin, moins encore les supplications des occupants n’ont émoussé la détermination de l’autorité préfectorale, et des engins déployés. En effet, selon les explications fournies par le ministre du Cadre de vie, José Tonato, Fiyégnon 1, tel qu’il est délimité, est intervenu après l’aménagement de la Route des Pêches. Au Sud de la route appelée Gondouana, a-t-il dit, c’est le domaine public maritime qui, selon la loi, est imprescriptible. Le lotissement qui a été fait serait frauduleux. Et donc, tenant compte de la loi sur la gestion du domaine de la Zone Littorale, le périmètre ne pourra pas être viabilisé pour occupation par les populations. La libération de ce domaine jouxtant l’aéroport international de Cotonou a été donc décidée en vue des aménagements urbains et paysagers de la zone balnéaire de la Route des pêches. Les personnes concernées devraient quitter les lieux au plus tard le 1er septembre 2021. Mais la force publique a été obligée d’intervenir le 13 septembre 2021 pour l’exécution de la décision de déguerpissement.
Bien avant Fiyégnon 1, un mois plus tôt, dans une atmosphère moins tendue, le préfet du Littoral était aussi au quartier Jack pour faire de la place sur la côte. Les constructions érigées dans le périmètre de la Corniche-Est de Cotonou ont été démolies. Le gouvernement entend transformer, à travers ce segment, la capitale économique du Bénin pour l’élever au rang des villes modernes et à fort potentiel touristique. La Corniche-Est est une route qui va de la descente de l’ancien pont de Cotonou au Plm Alédjo, prenant par le long du littoral.

LIRE AUSSI:  Dégradation du cadre de vie: L’axe usine-Dèkoungbé exposé à l’indélicatesse des riverains

Déloger, mais aussi reloger !

De Xwlacodji à Adounko, plusieurs centaines de ménages ont été aussi sommées de libérer les lieux. C’est le cas de la zone administrative et commerciale de Ganhi, déclarée d’utilité publique. Elle sera rénovée et connaîtra l’aménagement de la berge sud-ouest de la lagune de Cotonou et du quartier Xwlacodji, avec l’installation d’un ponton pour l’accostage des embarcations dédiées aux loisirs. Cependant, cette injonction a été accompagnée de mesures sociales. Le gouvernement a décidé, au cours du Conseil des ministres du 15 septembre 2021 d’apporter un soutien aux populations concernées. 853 unités d’habitations constituant l’ensemble des villages de pêcheurs à déplacer à Xwlacodji et le long de la côte ont été identifiées. Un appui sous forme de primes de compensation leur a été alloué en vue de faciliter leur réinstallation sur les deux nouveaux sites. Le 15 octobre 2021, à la maison des jeunes de Sèmè-Podji, plusieurs chèques d’une valeur de 5 millions chacun ont été remis aux occupants déplacés de Xwlacodji suivie de la remise de fiches de relogement sur le site de 16 hectares identifié. De même, un chèque de 3 millions F Cfa et un titre de propriété d’une parcelle à Avlékété ont été remis aux pêcheurs impactés par le projet d’aménagement et de développement touristique de la zone Sud de la Route des pêches le 22 octobre 2021. La cagnotte totale mobilisée à cet effet est de 3,46 milliards F Cfa.

LIRE AUSSI:  Sa Majesté Daagbo Hounon Houna II : «l’écosystème constitue le socle de la vie …»

2021, une année charnière

Beaucoup de changements sont attendus en 2022. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien que le budget du ministère du Cadre de vie et du Développement durable (Mcvdd) a connu une hausse de 68,06 %, dépassant toutes les prévisions budgétaires antérieures. Mais il aura fallu mettre les pieds sur l’accélérateur en 2021 pour boucler les études en cours, réceptionner certaines infrastructures et lancer d’autres projets, sans oublier la mobilisation des ressources. La première phase des travaux d’asphaltage a pris fin, avec au moins 199 km de voies pavées desservant plus de 300 infrastructures sociocommunautaires. La seconde phase est en cours. Quant aux travaux de modernisation de marchés urbains et régionaux, l’heure est à l’installation des charpentes métalliques des 20 premiers marchés de la 1re phase. En 2021 également, les travaux de construction des Stations de traitement des boues de vidange ont pu être achevés.
Le terrain a été aussi balisé avec l’adoption de la Politique nationale de Gestion des Changements climatiques ; du Plan national d’Adaptation du secteur ‘’Foresterie’’ ou encore du Plan national d’adaptation au changement climatique. Les mesures prises pour l’assainissement, l’achèvement et la clôture des opérations de lotissement et de remembrement foncier urbain, n’ont pas été du reste. Des reformes sont aussi intervenues au Fonds national pour l’Environnement et le Climat (Fnec), accrédité au Fonds vert pour le climat (Fvc) et au Fonds d’adaptation (Fa).