Délinquance dans les établissements secondaires à Cotonou :Cinq collégiens trafiquants de munitions arrêtés par la Police

Par zounars,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Délinquance dans les établissements secondaires à Cotonou :Cinq collégiens trafiquants de munitions arrêtés par la Police


Un réseau de trafiquants de munitions composé de collégiens a été démantelé par le commissariat de police de Vodjè à Cotonou. Cinq élèves dont un Gabonais ont été en effet interpelés, hier jeudi 26 mars, dans une enquête sur un trafic illicite de munitions.

LIRE AUSSI:  Visite des chantiers d’asphaltage à Natitingou: José Didier Tonato invite à mieux faire

Ils sont tous collégiens dans des établissements privés d’enseignement secondaire de renom de Cotonou. Camus D., Naofal A. et Pierre A., tous trois en terminale, Charly K. en seconde A et Césaire A. en 4e sont tombés dans la nasse de la police. Ils ont été interpellés par les éléments du commissaire de Vodjè, Hugues Sédé Koutchikpa en possession de 24 munitions de pistolet automatique moderne (9 millimètres) de fabrication russe. Un à un, ils ont été interpellés suite à la vente d’une cartouche à un individu, une taupe de la police, positionnée comme acheteur. Les cinq collégiens dans le rang desquels, un mineur, sont gardés au commissariat de Vodjè sur instruction du procureur de la République du Tribunal de première instance de Cotonou à qui ils seront présentés lundi prochain.
Selon les premiers éléments des interrogatoires, les prévenus ont déclaré qu’ils ont vendu une cartouche dans le paquet contenant 25 munitions à 20 000 francs CFA. Pour ce qui concerne la provenance de la marchandise prohibée, ils ont fait savoir qu’un élément de la bande aurait trouvé la boîte de munitions dans un hôtel lors d’un séjour au Nigeria. Les enquêteurs redoutent alors un vaste réseau et n’excluent pas la présence d’armements sophistiqués aux mains de certains membres de ce réseau disséminé dans des collèges. Pour l’instant, les interpellations se poursuivent sur la base d’aveux des prévenus en attendant leur présentation au parquet.

LIRE AUSSI:  Forum ‘’Génération égalité’’: Plaidoyer et engagement des Osc béninoises