Délivrance de la carte de presse : les innovations de la Haac

Par Isidore Alexis GOZO (gozoalexis6@gmail.com),

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Délivrance de la carte de presse : les innovations de la Haac


Le métier de journaliste au Bénin ne peut être exercé par n’importe quelle personne sans que celle-ci ne soit détentrice de la carte de presse. Franck Kpochémé, conseiller à la Haute autorité de l’audiovisuel et de la communication, souligne que la carte de presse est l’outil le plus approprié pour être considéré comme journaliste au Bénin. Il cite le Code de l’information et de la communication en son article 21 qui dispose que la qualité de journaliste est attestée et constatée par la détention d’une carte de presse. « Lorsque vous avez été formé pour exercer en qualité de journaliste, vous ne pouvez pas sortir avec vos diplômes. C’est plutôt avec la carte de presse », a-t-il expliqué.

Pour obtenir ce précieux sésame auquel sont attachés plusieurs avantages, le journaliste constitue un dossier qu’il dépose auprès de la Haac. Selon Franck Kpochémé, il revient ensuite à l’institution de régulation des médias de détailler les critères qui permettront de reconnaitre ceux à qui elle doit délivrer la carte de presse.
« Les avantages, c’est d’abord l’identification du professionnel des médias. Lorsque vous n’avez pas la carte de presse, vous n’êtes pas journaliste. La loi a été claire. Le second avantage est lié directement à l’exercice de la profession. Sans carte de presse, vous ne pouvez pas accéder à l’administration ou à certaines manifestations de grande envergure pour obtenir l’information », détaille-t-il.

LIRE AUSSI:  Gouvernance judiciaire en Afrique de l’Ouest: Une mission de l’Onu à la Cour suprême et à la Criet

Au-delà de ces deux avantages étroitement liés à la qualité de journaliste, le conseiller à la Haac se réfère au décret n° 2013-393 du 30 septembre 2013 portant conditions de jouissance des avantages liés à la carte de presse en République du Bénin. « Son article 2 dispose que la présentation de la carte de presse facilite à son titulaire l’exercice de sa profession et l’accès aux sources officielles d’information dans le respect des règles de sécurité et de la législation en vigueur », rapporte-t-il. La détention de la carte de presse, selon ses dires, donne aussi un accès prioritaire aux manifestations de l’Etat, des chancelleries, des services publics et à tout autre évènement dont le journaliste aura à rendre compte.

Elle donne aussi droit à des tarifs préférentiels sur des abonnements et moyens de télécommunications et facilite à son titulaire la libre circulation de son matériel de travail qui pourrait être soumis, au besoin, au contrôle de sécurité sur toute l’étendue du territoire national.

LIRE AUSSI:  Conseil des ministres: Limitation des hauteurs des bâtiments en zone résidentielle

Innovations

Depuis son installation, l’actuelle mandature de la Haac mène des réformes pour mieux réguler le secteur des médias. Elle entend donc apporter des innovations à l’obtention de ladite carte dont l’internalisation du processus. « Premièrement, la Haac travaille à internaliser tout le process de sorte que la carte soit faite à l’interne par ses services. Avant notre arrivée, la commission qui finit de travailler sur les requérants éligibles confiait l’impression à une entreprise privée. Nous réfléchissons à comment internaliser tout ce processus de sorte que la carte soit faite par les services de la Haac elle-même. Cela facilitera beaucoup d’autres choses telles que l’activation, la désactivation, le renouvellement et autres », informe Franck Kpochémé.

Et pour conduire à bout cette réforme, l’institution a décidé de professionnaliser tout le processus à savoir : l’installation d’un code Qr et l’affichage des détenteurs. Dans ce cadre, elle a sollicité l’expertise de l’Agence nationale d’identification des personnes (Anip). « C’est avec l’Anip que nous menons toutes les réflexions pour imprimer une nouvelle génération de carte. Après cela, cette dernière va outiller la Haac afin qu’à l’interne, nous puissions prendre le relai et continuer par éditer les cartes de presse de type moderne avec code Qr et autres informations importantes à connaître sur les professionnels des médias exerçant au Bénin », a-t-il fait savoir.