Démarches qualité dans les entreprises publique: Le FNM assuré du renouvellement de sa certification Iso 9001-2008

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Démarches qualité dans les entreprises publique: Le FNM assuré du renouvellement de sa certification Iso 9001-2008


Le Fonds national de la Micro finance dans la dynamique de renouvellement de sa certification Iso 9001-2008 ! L’auditeur commis à cet effet, Jean-Claude Sabattier, après avoir effectué une revue de direction du Fonds a livré le fruit de ses travaux hier, mercredi 29 juillet, face à la presse. Il en ressort que les résultats sont concluants. Mais le FNM devra tenir compte de quelques éléments d’amélioration dans sa démarche qualité. C’était dans les locaux du FNM à Cotonou.

LIRE AUSSI:  Efficacité énergétique au Bénin : des réflexions pour renforcer la maîtrise d’énergie

Le Fonds national de la Micro-finance (FNM), est décidé à imprimer sa marque au secteur de la micro-finance sur les plans national et international. Après son entrée en 2012 dans le cercle des entreprises certifiées, le voilà poser un acte aussi majeur en vue de mériter sa place d’entreprise performante au service des populations les plus défavorisées. Dans le souci d’accroître sa visibilité, il vient de faire un bond positif en vue du renouvellement de sa certification Iso 9001-2008. L’expert commis à cette tâche, Jean-Claude Sabattier, après 48 heures de revue technique des interventions du Fonds, a estimé que l’institution a beaucoup d’atouts pour maintenir sa barre plus élevée.
Face à la presse hier, il a dévoilé les résultats de ses travaux. Au total, l’institution a enregistré neuf points forts, dix axes de progrès, cinq recommandations, zéro point de non-conformité. Au nombre des points forts, il a noté que le système de management de la qualité de l’institution est mature et qu’elle reste dans une dynamique d’amélioration continue.
«Le FNM est conforme à la norme. Il regorge encore d’idées novatrices pour être meilleur», souligne l’auditeur, Jean-Claude Sabattier. Evoquant toujours les points forts, il indique que l’engagement de la direction et du personnel dans le processus a pesé dans la balance. Selon lui, l’analyse des données sous des angles variés, la formation d’un nombre impressionnant du personnel, les enquêtes de satisfaction sont aussi pertinentes.
Autant d’atouts qui viendront hisser une fois encore le FNM au sommet de la norme qualité. De quoi réjouir le directeur général du Fonds, Jean Comlan Panti et son équipe qui promettent de persévérer davantage.

LIRE AUSSI:  Coups et blessures volontaires (17e dossier): 5 ans de réclusion criminelle à l’encontre de Mama Moukaïla

Impacter davantage

«Le Fonds national de la micro finance a décidé de s’inscrire réellement dans la démarche qualité et elle excelle. En témoigne la revue complète de notre dispositif que l’auditeur a eu le temps d’examiner», se réjouit Jean Comlan Panti, directeur général du FNM. Il se dit très honoré par la qualité du travail de l’auditeur et exprime surtout ses sentiments en direction des populations vulnérables, principales cibles de l’institution. « Nous sommes rassurés d’être sur le bon chemin. Nous devons mieux faire pour impacter davantage les populations », rassure-t-il.
Outre les performances notées, le FNM devra également tenir compte d’un certain nombre de paramètres pour se hisser. En ce qui concerne les cinq éléments d’amélioration, l’expert lui suggère de maintenir son efficacité. Sur les aspects techniques, il souligne qu’il doit tenir compte du nombre de formation de son personnel afin d’éviter des doublons. Dans le même ordre d’idée, il a également mis l’accent sur le volet efficacité des actions correctrices de façon précise. Les autres indicateurs sur lesquels il y a quelques améliorations à apporter concernent le respect du délai d’instruction des dossiers, a-t-il indiqué.
La mise en place d’un plan triennal de formation et d’un système d’archivage électronique des données sont aussi les suggestions d’amélioration dont l’institution devra tenir compte.
Une fois la certification obtenue, le FNM devra s’employer davantage pour la sécurisation des opérations de crédit, le renforcement de capacité de ses membres….Les meilleurs dispositifs institutionnels, organisationnels, opérationnels, structurels dont il dispose déjà devront être mis à profit pour lui permettre d’apporter des réponses optimales aux préoccupations des populations.
« Au-delà du sentiment de fierté, chaque travailleur doit consentir plus d’efforts pour de meilleures performances », lance Jean Comlan Panti en direction de son personnel. Il indique que son équipe et lui se pencheront dans l’immédiat sur les cinq points de remarques formulés par l’auditeur.
Il faut souligner que le renouvellement de la certification du Fond national de la Micro finance ne sera effectif qu’au moment où l’organisme certificateur ‘’AB Certification’’ notifiera son avis. Mais déjà, le directeur général du FNM prend l’engagement au nom de son personnel, de faire tout pour permettre à l’institution de mériter cette place.