Département des Collines:Le projet « Plan pour les filles » accompagne la jeunesse féminine

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Département des Collines:Le projet « Plan pour les filles » accompagne la jeunesse féminine


Le Comité départemental de suivi du projet Plan pour les Filles (Cds) a tenu ce jeudi 17 décembre à Dassa, une session extraordinaire essentiellement consacrée à la présentation par les représentantes des filles (âgées de 13 à 24 ans) de quatre communes des Collines, du Plan d’actions, qu’elles ont élaboré sur trois années. Ceci en vue d’impulser des changements sociaux favorables au développement et à l’expression de leur potentiel en tant qu’adolescentes et jeunes filles.

LIRE AUSSI:  Célébration des 22 ans de règne du roi Mohammed VI: Les félicitations de Patrice Talon au souverain chérifien

Le projet ‘’Plan pour les filles’’ entrepris avec le soutien financier du gouvernement du Canada à travers Affaires Mondiales Canada a pour but de s’attaquer aux causes profondes de la situation que vivent les filles de 10 à 24 ans dans le département des Collines. Ce projet intervient dans les communes de Savalou, Bantè, Glazoué et Dassa-Zoumè et aide les adolescentes et jeunes femmes à être les actrices du changement qu’elles souhaitent et non des bénéficiaires passives du projet. Selon la présentation du chef du projet, Elsie Sègla, le projet s’est fixé comme objectif, de concevoir, sous le leadership des adolescentes et jeunes femmes elles-mêmes, un paquet essentiel d’interventions appelé « le Plan pour les filles », pour déterminer les actions à mettre en œuvre dans les secteurs intégrés de la santé, l’éducation, l’autonomisation économique et la protection sur la base des causes profondes et barrières sexo-spécifiques qui impactent la jouissance de leurs droits dans ces domaines. Pour y arriver, des assemblées générales ont été organisées aux niveaux hameau, village et commune en vue de permettre aux filles dans chaque commune de désigner celles qui porteront leur voix dans l’élaboration des actions du projet. Au terme du processus, 18 filles ont été désignées pour le compte de Bantè et 19 filles pour chacune des communes de Savalou, Glazoué et Dassa-Zoumè.

LIRE AUSSI:  Recensement complémentaire des artisans: Dernière chance pour les acteurs

Ces adolescentes et jeunes filles désignées par leurs pairs et de profils divers constituent les Comités consultatifs des filles (Ccf).
Le Comité départemental de suivi du projet ‘’Plan pour les filles (Cds)’’ qui s’est retrouvé ce jeudi à Dassa est l’une des trois structures de gouvernance mises en place pour veiller à la bonne réalisation des interventions du projet et s’assurer de leur cohérence avec les stratégies gouvernementales et les initiatives des autres partenaires intervenant dans le département des Collines. Il a été créé par arrêté préfectoral en mai 2019 dans le cadre de la mise en œuvre du projet Plan pour les filles. Ce comité est un creuset qui permet à Plan International Bénin d’informer les différents acteurs départementaux intervenant dans les secteurs du projet sur les actions planifiées et leur niveau de mise en œuvre. Il sert de cadre de partage d’expériences et de bonnes pratiques aux différents acteurs en vue d’une bonne coordination des actions sur le terrain.

LIRE AUSSI:  Riposte contre le Vih: La stratégie communautaire de prise en charge en validation

Le point des réalisations

A l’ouverture de cette session, Paul Karl-Frederick, représentant résident de Plan International Bénin, a rappelé le but de cette session qui est de faire le point des réalisations entreprises par le projet depuis la dernière rencontre, mais surtout et essentiellement, de prendre connaissance des interventions proposées par les filles du Comité consultatif des Filles (Ccf). En effet, explique Paul Karl-Frederick, pendant trois jours, les filles désignées par leurs pairs se sont retrouvées lors des ateliers de priorisation pour analyser leur situation actuelle, identifier les causes profondes y afférentes et proposer des interventions qui vont contribuer à pallier leurs problèmes dans les domaines de la santé, de la protection, de l’autonomisation économique et de la santé sexuelle et reproductive. Ces ateliers de priorisation ont marqué la vie du projet ‘’Plan pour les Filles’’ car ils ont permis de révéler une fois encore la potentialité des filles à apprendre, diriger, décider et s’épanouir quand elles sont bien orientées.
Abondant dans le même sens, Dassodji Yao, représentant le préfet des Collines, a exprimé la satisfaction des membres du Comité départemental de suivi du projet ‘’Plan pour les filles’’ de voir mener des réflexions approfondies et une analyse minutieuse pour concevoir le ‘’Plan pour les filles’’. « Une somme d’actions au terme desquelles sont attendus des changements positifs et significatifs dans vos vies et dans celle de vos communautés. Je voudrais au nom du comité départemental de suivi du projet ‘’Plan pour les filles’’ vous rassurer de notre total soutien et disponibilité à répondre aux sollicitations justifiées », s’est-il engagé avant d’en appeler à la mutualisation des efforts et à l’engagement de tous pour faire savoir les actions que chacune des organisations présentes, peut financer ou accompagner techniquement dans le ‘’Plan pour les filles’’.

LIRE AUSSI:  Vol d’une moto dans un domicile à Parakou: Un sous-brigadier de police gardé à vue