Département du Zou : La divagation des animaux domestiques interdite

Par Ariel GBAGUIDI,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Département du Zou : La divagation des animaux domestiques interdite


Plus d’errance d’animaux domestiques dans le Zou. Par arrêté préfectoral en date du lundi 10 août 2020, le préfet de ce département, Firmin A. Kouton, interdit cette pratique et prévient les propriétaires d’animaux domestiques contre toute violation de la décision.

LIRE AUSSI:  Développement de la Vallée de l’Ouémé: Les filles et fils de Wèmè célèbrent leur fête fraternelle

L’arrêté du préfet est bien clair. La divagation des animaux domestiques (toutes catégories confondues, Ndlr) est interdite sur toute l’étendue du territoire du département du Zou. En son article 2, l’arrêté préfectoral considère « comme en divagation, tout animal en état d’errance, ayant échappé au contrôle ou à la surveillance de son propriétaire ou d’un berger ».

Dès lors qu’un animal en divagation est repéré, poursuit l’article 3 dudit arrêté, il « sera abattu par les services de voirie, en collaboration avec la Police républicaine, sans aucune possibilité de recours pour le propriétaire dans le but d’obtenir réparation d’un quelconque dommage et sans préjudices des sanctions pénales prévues par les lois en vigueur ». En outre, l’arrêté précise qu’à l’exception des canins, tous les animaux abattus, seront mis à la disposition de l’administration pénitentiaire ou des orphelinats légalement installés dans le Zou.

Pour éviter ces cas de figure, Firmin A. Kouton, à travers le même arrêté, informe les propriétaires ou éleveurs d’animaux domestiques qu’ils sont tenus d’assurer la maîtrise et le contrôle de leurs bêtes, de sorte à éviter qu’ils aillent causer des dommages à autrui ou des dégradations de l’environnement. Les administrations départementales compétentes sont d’ors et déjà instruites pour veiller au respect de cette décision, avertit l’arrêté du préfectoral.

 

LIRE AUSSI:  Editorial de Paul Amoussou: L’apport des collectivités locales ?