Dérèglement climatique: Un changement de comportement exigé des populations

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Environnement |   Commentaires: Commentaires fermés sur Dérèglement climatique: Un changement de comportement exigé des populations

changement climatique

Le département du Littoral ressent aussi les effets pervers des changements climatiques à l’instar d’autres régions du Bénin. Une telle situation nécessite le renforcement des capacités des acteurs des Organisations non gouvernementales qui font des plaidoyers pour un changement de comportement des populations pour assurer la résilience.

LIRE AUSSI:  Campagne de plantation de manguiers: Des centaines de plants mis en terre à Agbangnizoun

Dans le département du Littoral, les changements climatiques se manifestent par les poches de sécheresse, la chaleur qui est très intempestive, les inondations, …, souligne Carin Karl Atondé, chargé de programme à Jeunes volontaires pour l’environnement. C’est une question sur laquelle les Organisations de la Société civile peuvent renforcer leurs connaissances pour mener à bien des plaidoyers dans le cadre des actions contre les effets pervers des changements climatiques. Les Organisations de la Société civile s’investissent dans le combat perpétuel contre les changements climatiques avec le soutien des autorités gouvernementales, d’après le chargé de programme. Ce qui reste, c’est la volonté des populations elles-mêmes pour aller vers la résilience. Carin Karl Atondé estime que ce qui incombe à la population pour accroître la résilience face aux changements climatiques est énorme. « Il faut que les populations intègrent la notion de changement climatique dans leur quotidien. Comme le Covid-19 s’est immiscé, on ne peut pas nier l’existence des changements climatiques », note-t-il. « Après la prise de conscience, il faut que les populations changent leur mode de consommation et de production. Il faut que chacun à son niveau change ses habitudes en posant des actes qui contribuent un tant soit peu à réduire les effets des changements climatiques pour plus de résilience », a ajouté Carin Atondé.

LIRE AUSSI:  34e Journée nationale de l’arbre: Un groupe des éco-citoyens est né à Comè

Il évoque par exemple la gestion des déchets qui est devenue un sujet préoccupant. Selon lui, très peu de Béninois savent comment faire un tri sélectif des déchets au niveau des ménages. Cet acte, souligne-t-il, est déjà quelque chose dans le changement des habitudes. Il conseille d’opter pour des modes de production beaucoup plus durables avec la réduction de l’utilisation d’engrais dans les différents types de cultures et de bannir l’usage des sachets plastiques pour enfin se conformer à l’esprit de la loi n°2017-39 du 26 décembre 2017 y relative dont la mise en application peine toujours à prendre. Il convient d’avoir un comportement écoresponsable, comme il l’a suggéré, afin d’arriver à bout de ces sacs plastiques qui dégradent le cadre de vie. L’usage des sacs réutilisables et des emballages biodégradables est préférable aux sachets plastiques non biodégradables servis dans les marchés. A cela s’ajoute la question de la consommation énergétique. L’utilisation rationnelle et durable de l’énergie réduit l’impact sur l’environnement.

Des Osc du Littoral mises à contribution

Dans la perspective d’une lutte réussie contre les changements climatiques, Carin Karl Atondé a indiqué que Jeunes volontaires pour l’environnement, membre du Pool thématique 6 de la Maison de la société civile, a bénéficié d’une formation sur l’environnement et les changements climatiques. Dans l’optique de restituer cette formation à d’autres Ong, Osc, mouvements ou autres activistes qui s’intéressent à cette thématique, une séance a été organisée à l’intention d’une vingtaine d’Osc opérant dans le Littoral.

LIRE AUSSI:  Dérèglement climatique et menace sur la sécurité alimentaire: L’économie circulaire prônée pour une résilience de la consommation

L’objectif est de renforcer les connaissances des membres d’Organisations de la Société civile et de partager avec eux les leviers d’actions indispensables pour conduire efficacement des actions de plaidoyer et de sensibilisation dans le domaine de l’environnement et des changements climatiques. Ils ont été outillés sur le cadre juridique et politique en matière d’environnement et de changement climatique, les grands enjeux et défis liés à la gestion environnementale et un aperçu des programmes nationaux phares dans le domaine de l’environnement et des changements climatiques ainsi que quelques projets y afférents.
Carin Atondé est rassuré que ces Osc du Littoral disposent des éléments en termes de stratégie et de politiques publiques, de documents nationaux sur lesquels ils doivent s’appuyer pour faire leur plaidoyer, leur lobbying sur tout ce qui touche à l’environnement et aux changements climatiques. Car, les effets des changements climatiques se ressentent chaque jour avec le dérèglement des saisons et leurs conséquences sur la production agricole, d’après Carin Atondé.

Les atouts du Bénin

« Le Bénin fait quand même des efforts en se dotant de différents documents politiques, plans ou stratégies », se félicite le chargé de programme. Il cite à titre d’exemples le Plan national d’adaptation, la stratégie nationale du Bénin pour la mise en œuvre de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (2003), le Programme d’action nationale d’adaptation aux changements climatiques du Bénin- Pana (2008), première et deuxième communications nationales du Bénin sur les changements climatiques, la stratégie de développement à faible intensité de carbone et résilient aux changements climatiques 2016–2025, les Contributions prévues déterminées au niveau national du Bénin …. qui constituent des outils permettant d’orienter les actions dans le cadre de l’atténuation des effets des changements. « On constate qu’il y a une panoplie d’actions qui sont menées par le gouvernement, les organismes gouvernementaux et les Ong et Osc qui s’investissent dans le domaine. En tant qu’Ong, nous apportons notre contribution à la lutte contre les changements climatiques au Bénin en essayant de mettre en œuvre des projets qui contribuent à réduire l’émission des gaz à effet de serre, renforcer la résilience des communautés vulnérables. Tout ça mis ensemble montre qu’il y a une marche vers la résilience des populations », a martelé Carin Atondé. Son souhait est que ces actions se poursuivent pour le bien-être des populations. D’où l’implication des Osc sur le volet gestion des déchets solides ménagers, ville durable, assainissement, mise en terre de plants,…?

LIRE AUSSI:  Campagne de plantation de manguiers: Des centaines de plants mis en terre à Agbangnizoun