Des salles de classe en briques de plastique recyclée: Une innovation de l’Unicef au Bénin

Par Maryse ASSOGBADJO,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Des salles de classe en briques de plastique recyclée: Une innovation de l’Unicef au Bénin


L’Unicef et le gouvernement ont procédé, ce mardi 4 août, à l’Ecole primaire publique de Louho à Porto-Novo, à la mise en service de salles de classeconstruites à partir de briques en plastique recyclé. Cette approche est une réponse à la problématique de l’éducation des enfants et de la protection de l’environnement au Bénin.

LIRE AUSSI:  Coopération bénino-française: Laura Flessel, chez Aurélien Agbénonci

L’Unicef et le gouvernement en tandem pour donner un nouveau sens à l’éducation et au développement durable au Bénin. C’est à travers la construction et la mise en service de trois salles de classe construites à partir de briques en plastique recyclé. Une initiative novatrice et ambitieuse au profit de l’école !
« Les salles de classe que nous inaugurons aujourd’hui sont bien plus que de simples briques », apprécie Claudes Kamenga, représentant résident de l’Unicef.
L’objectif de ce partenariat, souligne-t-il, est de répondre à la problématique de l’éducation des enfants et de la protection de l’environnement en introduisant une approche innovante consistant à construire des salles de classe avec des briques fabriquées à partir de déchets plastiques recyclés.
Dans ce cadre, les apprenants de Ladji à Cotonou, de Zoungo dans la commune de Ouinhi et de Louho à Porto-Novo ont été privilégiés. Ils ont bénéficié, ce mardi, de trois salles de classe en briques de plastique recyclé construites avec l’appui de l’Unicef.
La réussite de ce projet est également à mettre à l’actif du gouvernement. « La construction de ces salles de classe représentent également l’engagement fort du gouvernement à trouver des solutions concrètes, durables et à bas coût pour répondre aux besoins en salles de classe et à l’assainissement des villes à travers la collecte et le recyclage des déchets plastiques », se réjouit le représentant résident de l’Unicef.

LIRE AUSSI:  Clôture de la 2e session ordinaire du Cnds: De grandes décisions pour le rayonnement de l’institution

Salimane Karimou, ministre des Enseignements maternel et primaire (Memp), perçoit cette approche comme une réponse aux nombreuses sollicitations du sous-secteur dans le but d’améliorer l’accès, l’équité et la qualité de l’offre éducative.
Ce projet vise à terme à réduire le déficit en infrastructures scolaires, notamment celui en salles de classe évalué par le ministère à onze mille trois cent trente-huit (11 338) au cours de l’année scolaire écoulée dans les milieux défavorisés.
Mieux, la réalisation de ces prototypes de salle de classe nécessite moins de contrainte. « Ces salles de classe peuvent être construites en l’espace d’une semaine au plus en recourant à la main-d’œuvre locale, sans exigence de qualification particulière. Contrairement aux salles de classe traditionnelles, les briques sont montées sans utilisation d’eau ni de ciment », précise-t-il.
Le Bénin est le deuxième pays d’Afrique après la Côte d’Ivoire à expérimenter cette approche. L’Unicef suggère qu’il ne s’arrête pas à cette étape. « Suite à la construction réussie des trois premières salles de classe en briques de plastique recyclé au Bénin, nous devons nous mobiliser pour aller plus loin », recommande Claudes Kamenga.
Il plaide pour l’implantation d’une usine de briques en plastique recyclé au Bénin, en vue de la généralisation de cette approche dans le pays. « Les briques ayant servi à la construction des présentes salles de classe proviennent de la Colombie. Si le Bénin pouvait se doter de la capacité de produire ces briques localement, cela lui permettrait de réduire le déficit en infrastructures scolaires surtout dans les zones les plus défavorisées, de contribuer à la réduction de la pauvreté en améliorant les revenus des femmes et jeunes impliqués dans le recyclage des déchets plastiques et de lutter contre la pollution plastique».
D’ores et déjà, l’Unicef reste disposé et disponible pour soutenir le gouvernement en vue de la pérennité de ce projet.

LIRE AUSSI:  Coopération Fédération Wallonie-Bruxelles-Bénin: Un bilan fructueux, des perspectives heureuses