Désignation ce jour des députés membres du Cos-Lépic: La Majorité parlementaire toujours divisée

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Désignation ce jour des députés membres du Cos-Lépic: La Majorité parlementaire toujours divisée


Alors que les députés FCBE et alliés de la Minorité parlementaire sont prêts, leurs collègues de la Majorité parlementaire ne s’entendent toujours pas par rapport à la désignation de leurs cinq représentants au sein du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi). Ces derniers tiennent une dernière rencontre de crise ce lundi 25 juillet, pour démêler l’écheveau avant l’ouverture de la séance plénière décisive.

LIRE AUSSI:  Humanities are more essential than ever in discovering and understanding, and recovering the interconnectedness of all issues, bringing people and ideas together in a mutually beneficial means of the advancement of knowledge and understanding.

Les neuf nouveaux députés membres de la prochaine mandature du Conseil d’orientation et de supervision de la Liste électorale permanente informatisée (Cos-Lépi) seront connus à l’issue de la séance plénière de ce lundi 25 juillet à l’Assemblée nationale. Celle-ci avait été reportée le mardi 19 juillet dernier pour défaut de consensus à l’interne des deux tendances politiques à savoir la Majorité et la Minorité parlementaires. Les travaux avaient été donc renvoyés à ce jour pour permettre à chacune des instances politiques de procéder aux derniers réglages avant l’adoption par la plénière de la liste nominative à raison de quatre représentants pour la Minorité parlementaire et cinq pour la Majorité parlementaire.

Bataille entre le PRD et l’UN

Si la Minorité parlementaire composée des députés FCBE et alliés est prête et se serait accordée sur le choix de Gilbert Bagana, Idrissou Bako, Simplice DosSou Codjo et Cyprien Togni, tel n’est pas le cas du côté de la Majorité parlementaire regroupant les parlementaires UN, PRD, RB, ABT, FDU, Alliance Soleil et AND (aile Patrice Talon). Celle-ci avec ses quatre groupes parlementaires se trouve confrontée à d’énormes difficultés à l’interne. Les cinq députés devraient être désignés à raison d’un par groupe parlementaire. Le cinquième siège restant était allé lors de la désignation des membres de la mandature sortante du Cos-Lépi au groupe parlementaire PRD qui avait désigné deux personnes, Augustin Ahouanvoèbla et Badirou Aguèmon, pendant que les trois autres en choisissaient un chacun. Cette fois-ci l’Union fait la Nation réclame ce cinquième siège. Selon ce groupe parlementaire fort de 13 députés, ce sera justice faite de lui permettre de désigner à son tour cette fois-ci deux représentants comme l’avait fait l’autre fois le PRD alors qu’il n’était composé que de 10 députés. Ce que ne veut pas entendre le groupe parlementaire PRD que préside Augustin Ahouanvoèbla. Pour des membres de ce groupe, la répartition des cinq sièges à l’interne de la Majorité parlementaire devrait suivre la même clé utilisée lors de la désignation de 2015. La bataille est actuellement rude entre les groupes parlementaires PRD et UN qui continuent de se tirailler au sujet de l’attribution de ce cinquième siège. Qui va l’emporter ? Bien malin qui pourrait répondre à cette question.

LIRE AUSSI:  Eliminer le travail des enfants via la protection sociale

Autres points de désaccord

Outre cette dissension au sujet du cinquième siège, il y a plusieurs autres points de désaccord à l’interne des différents groupes parlementaires. Ceux-ci ne s’entendent pas sur la personne devant être retenue. Au niveau par exemple du groupe parlementaire Unité, paix et développement composé des députés FDU, alliance Soleil et deux parlementaires de l’AND (Valentin Houdé et Justin Agbodjété) et présidé par Mathurin Nago, deux candidats se positionnent pour un seul siège. Il s’agit de Amadou Issifou de l’alliance Soleil et Jérémie Adomahou des FDU. Ce dernier était déjà membre de la mandature sortante et il cherche à rempiler. Le même scénario se passe également au niveau du groupe parlementaire Nation Unité et Développement regroupant les députés de l’alliance RB+RP et ABT dirigée par Rosine Vieyra Soglo. Ici aussi, deux potentiels candidats sont en lice : Wallis Zoumarou de Abt et Adolphe Djima de la RB. Les deux députés se disputent le siège précédemment occupé par leur collègue Nazaire Sado qui cherche aussi à repartir. Au groupe parlementaire «L’Union fait la Nation» présidé par Antoine Kolawolé Idji, les divergences sont plus prononcées. Il est annoncé trois candidatures à savoir Gérard Gbénonchi, Basile Ahossi et Louis Vlavonou, représentant sortant de ce groupe parlementaire au sein du Cos-Lépi de 2015. Ce qui constitue un véritable casse-tête pour les responsables de ce groupe parlementaire. C’est d’ailleurs à juste titre que ceux-ci réclament au PRD pour leur gibecière le cinquième siège en ballotage à l’interne de la Majorité parlementaire. La situation semble être plus ou moins maîtrisée au niveau du groupe parlementaire PRD de Augustin Ahouanvoèbla. Les deux candidats précédemment désignés en l’occurrence Augustin Ahouanvoèbla et Badirou Aguèmon ont été reconduits pour faire encore partie de la prochaine mandature du Cos-Lépi. Reste à savoir si le deuxième siège sera toujours concédé au PRD.

LIRE AUSSI:  Démarrage du Bts 2018: Les épreuves officiellement lancées au Ceg du Lac

Une réunion de crise

Selon des indiscrétions, il est prévu à cet effet une rencontre de crise ce matin au palais des Gouverneurs à Porto-Novo au sein de la Majorité parlementaire pour décider qui du PRD et de l’UN va désigner ce cinquième siège querellé. La même réunion permettra de concilier les différentes positions pour déboucher sur la liste nominative des cinq représentants de la Majorité parlementaire pour le compte de la mandature 2016 du Cos-Lépi. Les cinq députés désignés vont rejoindre les quatre représentants de la Minorité parlementaire qui seraient Idrissou Bako, Gilbert Bagana, Simplice Dossou Codjo et Cyprien Togni. En dehors de Cyprien Togni qui est nouveau, les trois autres ont été reconduits. Ils étaient membres de la dernière mandature du Cos-Lépi qui a achevé son mandat depuis le 30 juin dernier. Si l’information est confirmée, Cyprien Togni remplacera Abdoulaye Gounou faisant partie des quatre représentants de la Minorité parlementaire au sein de cette structure qui a actualisé le fichier électoral de la présidentielle de mars 2016. La séance plénière de ce lundi 25 juillet s’annonce donc décisive, vu que la nouvelle mandature du Cos-Lépi devrait être installée depuis le 1er juillet dernier conformément à la loi.

LIRE AUSSI:  Installation du Conseil communal: La nouvelle équipe dirigeante de Tchaourou enfin au complet

Une messe pour Adrien Houngbédji

Le 22 juillet dernier, le président du Parti du renouveau démocratique, Adrien Houngbédji fermait 25 ans de vie parlementaire. L’histoire renseigne qu’il est la seule personnalité à avoir été portée trois fois au perchoir et jusqu’ici le seul président de l’Assemblée nationale à avoir présidé du 22 juillet 1991 au 22 juillet 2016, sous les quatre différents chefs d’Etat qui se sont succédé à la tête du Bénin sous l’ère du renouveau démocratique. Elu pour la première fois au perchoir le 22 juillet 1991, Me Adrien Houngbédji aura servi le Parlement de 1991 à 1995 sous le président de la République Nicéphore Soglo, puis de 1999 à 2003 sous feu Mathieu Kérékou, enfin de 2015 à 2016 d’abord sous Boni Yayi, puis actuellement sous le président Patrice Talon. Ce qui est une grâce. Certains de ses amis ont voulu célébrer cette grâce à la faveur d’une messe qu’ils ont organisée vendredi 22 juillet dernier à 11 heures à la cathédrale Notre-Dame de l’Immaculée Conception de Porto-Novo. L’eucharistie a été dite par le curé de la paroisse en personne, le père Charlemagne Koudhorot qui est revenu sur les qualités exceptionnelles de Me Adrien Houngbédji et a invité la jeune génération à s’inspirer de ses valeurs d’homme de paix, de justice et de droit ?

Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau