Désignation de nouveaux recteurs dans les universités: Le suspense perdure

Par Fulbert Adjimehossou,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Désignation de nouveaux recteurs dans les universités: Le suspense perdure

Université de calavi

Septembre s’est éclipsé sans laisser voir de nouveaux recteurs à la tête des universités. La fumée blanche n’est pas sortie du dernier Conseil des ministres du mois. C’est plutôt aux Conseils d’administration qu’est revenu le privilège de maintenir à leurs postes les autorités actuelles, en attendant la désignation des hauts responsables universitaires. C’est le cas à l’Université d’Abomey-Calavi où le recteur Maxime da Cruz reste en fonction pour liquider les affaires courantes. Ceci à la suite de la décision en date du 1er octobre 2021 du Conseil d’administration de l’Uac. « À titre conservatoire, le recteur, les vice-recteurs, les doyens, les directeurs, vice-doyens et directeurs adjoints des unités de formation et de recherche de l’Université d’Abomey-Calavi dont les mandats sont venus à terme le 30 septembre 2021, restent en place pour la liquidation des affaires courantes jusqu’à la passation de services aux nouvelles autorités», a décidé Rogatien Makpéhou Tossou, président du Conseil d’administration. Du côté de l’Université de Parakou, c’est aussi le même principe avec l’équipe de Pascal Gandaho. « C’est fait pour toutes les universités », a déclaré Honorat Satoguina, président du Conseil d’administration de l’Université de Parakou. C’est la deuxième fois au cours de cette année que les recteurs obtiennent un bonus sur leur mandat. Déjà en Conseil des ministres, le 10 février 2021, le gouvernement avait décidé du maintien au poste des recteurs des Universités d’Abomey-Calavi et de Parakou. Cette fois-ci, c’est l’aboutissement du processus de désignation et de nomination des nouveaux recteurs qui est attendu.

LIRE AUSSI:  Enseignement secondaire/Rentrée 2021-2022: Des doléances soumises au Conseil national de l’éducation

« Le processus suit son cours»

En effet, l’appel à candidatures pour les candidats aux hautes fonctions de direction dans les universités du Bénin a été lancé le 7 août 2021. Pour être recteur, d’une de ces quatre universités, il faut être électeur d’un grade de professeur titulaire du Cames ou d’un titre admis en équivalence dans le système béninois ou étranger; être de nationalité béninoise vivant au Bénin ou à l’extérieur, ou de nationalité étrangère. Il faut surtout convaincre par une expérience managériale solide et être porteur d’une vision de développement de l’enseignement supérieur et de la recherche. Les vice-recteurs quant à eux seront désignés parmi les enseignants ayant le grade de Maître de Conférences ou assimilés, ou d’un titre admis en équivalence dans le système béninois ou étranger. La sélection est faite sur la base d’une étude de dossiers retenus à la pré-sélection et de l’audition des candidats par la commission. Une liste d’aptitude de trois personnes par poste est ensuite établie. Les listes établies sont envoyées au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique qui les transmet au Conseil national de l’Éducation (Cne) pour avis. Puis, sur la base du contrôle de moralité, et de l’avis du Cne, le gouvernement procède aux nominations en Conseil des ministres. « Le processus suit son cours », rassure Rogatien Tossou. C’est aussi, presque la même réaction de la part d’autres acteurs contactés. Toutefois, le bonus accordé aux équipes rectorales actuelles ne devra pas durer. C’est sans doute une question de semaines, voire de jours.

LIRE AUSSI:  Elections des organisations estudiantines les plus représentatives à l’Uac: La Fneb conteste les résultats provisoires