Désignation des représentants du Parlement dans les postes de vote :Majorité : 13 106 sièges avec 53 députés, Minorité : 13 106 sièges avec 30 députés

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Actualités |   Commentaires: Commentaires fermés sur Désignation des représentants du Parlement dans les postes de vote :Majorité : 13 106 sièges avec 53 députés, Minorité : 13 106 sièges avec 30 députés


Les députés n’ont pas pu désigner hier mardi 17 mars, leurs représentants au sein des bureaux de vote. Ils ont tenté de baliser le chemin devant conduire à cette désignation. Ils se retrouvent demain jeudi 19 mars, pour adopter la liste unique, si elle est prête, de ces 26 212 agents électoraux dans les 13 106 postes de vote à raison d’un représentant par chaque tendance politique, Majorité et Minorité parlementaires.

LIRE AUSSI:  Conséquences de la guerre en Ukraine : Le Bénin subira-t-il la crise alimentaire annoncée ?

C’est l’article 76 du Code électoral en vigueur au Bénin qui traite de la question de la désignation des représentants du Parlement au sein des bureaux de vote. Cet article stipule que « Le poste de vote est tenu selon qu’il s’agit d’élections ordinaires ou d’élections couplées respectivement par cinq ou sept agents électoraux. Les membres du poste de vote sont composés de 01 président, 02 assesseurs, un représentant de la Majorité parlementaire, un représentant de la Minorité parlementaire, tous inscrits sur la liste électorale de la commune… ». C’est donc en vertu de cette disposition que les députés vont pourvoir aux sièges au niveau de chacun des bureaux de vote. Ils ont au total 26 212 représentants à désigner pour les 13 106 postes de vote légalement créés sur toute l’étendue du territoire national.
Mais comme on devrait s’y attendre, l’accouchement est en train d’être difficile pour les députés. Ils ont passé plusieurs heures dans les tractations sans pouvoir finaliser ce dossier. La plénière prévue pour 10 h, c’est finalement à 17h50mn qu’elle a démarré. Et les députés n’ont pas pu adopter la liste de leurs 26 212 agents électoraux.
En effet, ouvrant les travaux hier, le président de l’Assemblée nationale, Mathurin Nago a annoncé que la séance plénière devra servir à baliser le chemin devant conduire à cette désignation. Il s’agira d’une part, de faire le point de l’évolution des tractations au niveau de chaque tendance parlementaire et d’autre part, de voir comment régler les éventuels goulots d’étranglement.
Parlant de difficultés, le député Georges Bada de la Renaissance du Bénin (RB) en évoquera une. Il a fait échos d’une certaine rumeur qui se murmurait dans les coulisses de l’hémicycle. Laquelle rumeur, selon lui, tenterait de chasser la RB du camp de la Majorité parlementaire. Pour cela, il a souhaité la nécessité pour la plénière de clarifier la question de qui est de la Majorité parlementaire et de qui est de la Minorité parlementaire pour faciliter cette désignation. Rosine Vieyra Soglo sera on ne peut plus clair. Elle a tenté de démontrer que la RB est bel et bien de la Majorité parlementaire. Et par conséquent, elle doit être prise en compte par les FCBE dans le partage des 13 106 représentants revenant à la Majorité parlementaire. Car, pour Rosine Vieyra Soglo, la configuration politique de l’Assemblée nationale n’a pas changé. Il y a cinq groupes parlementaires membres de la Majorité et trois groupes parlementaires membres de la Minorité à la date du 12 décembre 2014 où a été adoptée la clé de répartition des sièges. Elle dit ne pas comprendre par quelle alchimie les FCBE cherchent aujourd’hui à évincer son groupe parlementaire, Nation et Développement, de la Majorité parlementaire.

LIRE AUSSI:  Cités dans une affaire d’usage de faux et d’escroquerie: Le receveur percepteur d’Aplahoué et des cadres du Trésor appréhendés

La Mouvance lésée

Intervenant dans le débat, Djibril Mama Débourou calme le jeu. Il trouve que la clarification demandée par Georges Bada est pertinente. Le député FCBE rejoint ses deux collègues de la RB en invitant la plénière à s’en tenir effectivement aux groupes parlementaires existant lors de l’adoption de la clé de répartition des sièges le 12 décembre 2014. A cette date, le Parlement comptait cinq groupes parlementaires se réclamant de la Majorité. Il s’agit de : UMMP Unité Solidarité Progrès, Refondation et Progrès, Refondation et Emergence, Refondation Paix et Développement et Nation et Développement (RB), précise Eric Houndété. Le député de l’Opposition classe ainsi la RB dans la Majorité parlementaire. Les cinq groupes parlementaires de la Majorité sont composés de 53 députés.
La Minorité parlementaire, de son côté, regroupe les trois groupes parlementaires en l’occurrence l’Union fait la Nation, PRD/UN et Cohésion nationale et Paix. Cette dernière est forte de 30 députés.
Ainsi, les 13 106 sièges de la Majorité seront partagés par les 53 députés. Ce qui donne un total de 247 représentants à désigner par chaque député sur l’ensemble du territoire national.
Quant à la Minorité parlementaire, elle aura à désigner environ 439 représentants par chacun des 30 députés pour le compte des 13 106 bureaux de vote. Ce qui montre clairement que les députés de l’Opposition sont mieux logés dans le partage des 26 212 sièges des agents des bureaux de vote que leurs collègues de la Mouvance présidentielle.
La préoccupation de Georges Bada évacuée, le président de l’Assemblée nationale a invité chaque tendance politique à faire diligence pour proposer ses représentants dans les bureaux de vote sur la base du quota attribué à chaque groupe. La liste finale de chaque tendance sera mise ensemble. La liste unique constituée par les deux tendances sera adoptée par la plénière prévue pour demain jeudi 19 mars.