Désignation du successeur du roi de Kouandé: plaidoyer pour lever la suspension du processus

Par Alexis METON  A/R Atacora-Donga,

  Rubrique(s): Culture |   Commentaires: Commentaires fermés sur Désignation du successeur du roi de Kouandé: plaidoyer pour lever la suspension du processus

Désignation du successeur du roi de Kouandé: plaidoyerDésignation du successeur du roi de Kouandé

 

Le processus de désignation du successeur du roi de Kouandé décédé en novembre 2021 enregistre quelques contestations dans le rang des candidats. Pour éviter des troubles à l’ordre public, l’autorité préfectorale de l’Atacora suspend le processus. Mais les acteurs traditionnels plaident pour la levée de la suspension.

LIRE AUSSI:  Dynastie royale de Djougou: Sa majesté Kpétoni Koda VI fête ses 20 ans de règne


Le collège électoral devant choisir le successeur du roi de Kouandé, Bagana Sorou II décédé en novembre 2021 plaide pour la relance du processus. Suite aux contestations de certains candidats au trône, le préfet de l’Atacora a suspendu le processus de désignation du successeur du roi de Kouandé, par souci de maintien de l’ordre public. Dans sa correspondance n°035f-Sg-Cm-Sa en date du 29 mars 2022, l’autorité préfectorale a indiqué que cette contestation n’est pas de nature à préserver la paix. L’arrêté préfectoral a pour objectif d’éviter des troubles à l’ordre public au regard des réactions de certains camps, dans le cadre de la désignation du nouveau roi de Kouandé qui devrait intervenir depuis mars 2022. Cette situation a amené les sages du conseil électoral à tenter des médiations auprès de l’autorité pour la relance du processus. Ce collège présidé par Sa Majesté Fô Sounon, l’adjoint direct du roi Bagana Sorou II, rassure dans une correspondance au préfet que ces réactions contestataires rassurent de la vitalité du processus.
« Les contestations et les désaccords sont dans l’ordre normal des choses dans ce genre de processus. Ils participent de la vitalité de la course au trône dans la culture bariba. Les membres du collège électoral que nous sommes savons judicieusement et sans ambages celui qui sera désigné à l’issue du processus, car, ne siègent au sein de cet organe que des sachants et des personnes ressources qui incarnent la mémoire de la tradition. Par voie de conséquence, nous vous promettons fermement de mobiliser nos énergies et de prendre nos responsabilités pour conduire le processus sans anicroche », plaide-t-il. Sa Majesté Fô Sounon apprécie la préoccupation du préfet pour la paix sociale et la sécurité et adhère à sa prudente démarche.

LIRE AUSSI:  Promotion du patrimoine culturel: Les acquis du projet Pacte présentés aux acteurs de l’Ouémé