Deuil à Abomey: Le roi Dédjalagni Agoli-Agbo s’en est allé

Par Valentin SOVIDE, AR/Zou-Collines,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Deuil à Abomey: Le roi Dédjalagni Agoli-Agbo s’en est allé


Avec son physique aussi imposant qu’impressionnant, il se faisait distinguer particulièrement par son accoutrement traditionnel et son cache-nez qui ne laissaient personne indifférent. Sa Majesté Dédjalagni Agoli-Agbo n’est plus. Plusieurs fois déjà annoncé pour mort puis démenti, Sa Majesté a finalement rejoint les ancêtres, ce lundi 2 juillet, à l’âge 87 ans. Dans son palais à Abomey, on se refuse à confirmer ou à infirmer l’information. On se refuse à commenter l’information tant qu’elle ne sera pas rendue officielle par les familles royales. Une attitude qui se comprend quand on sait qu’ici à Abomey, la tradition interdit à n’importe qui d’annoncer le départ du roi pour le pays des ancêtres. L’annonce officielle sera faite après les premières cérémonies qui devront avoir lieu cette nuit même. En fait, conformément aux exigences de la tradition, il pourrait être inhumé nuitamment ou au petit matin dans la stricte intimité familiale avant toute annonce officielle de sa mort.
Hier après-midi, à son palais royal Gbindo – son palais privé – à Abomey, il y avait des signes qui indiquaient qu’un triste évènement venait de s’abattre sur ce palais. De petits groupes se formaient et des conciliabules se tenaient à l’abri des regards extérieurs.
Selon des sources proches du palais royal d’Abomey, le roi Dédjalagni Agoli-Agbo avait fait une crise, la semaine écoulée, et référé dans un centre de référence à Cotonou. Mais malgré sa prise en charge diligente dans cet hôpital, le roi n’a pas pu recouvrer sa santé et a rendu l’âme hier.
Le roi est mort, vive le roi !.

LIRE AUSSI:  Affichage de la Lépi à Porto-Novo: Plaidoyer pour un enrôlement spécial des omis