Deuil à la Fédération des associations des personnes handicapées du Bénin: La présidente Géronime Tokpo n’est plus

Par Thibaud C. NAGNONHOU, A/R Ouémé-Plateau,

  Rubrique(s): Société |   Commentaires: Commentaires fermés sur Deuil à la Fédération des associations des personnes handicapées du Bénin: La présidente Géronime Tokpo n’est plus


Géronime Tokpo, présidente de la Fédération des associations des personnes handicapées du Bénin (Faphb) s’en est allée. Elle a tiré sa révérence, ce jeudi 14 juin, à Cotonou. De sources proches de l’illustre disparue, elle a perdu la vie en voulant la donner. Géronime Tokpo a été rappelée à Dieu en plein accouchement. Elle ne fera parler désormais d’elle que par ses nombreux actes, fruits de ses engagements en faveur des personnes handicapées au Bénin. L’un des couronnements de sa détermination est la décision Dcc 12-106 du 3 mai 2012 de la Cour constitutionnelle dont elle a été la requérante. Laquelle décision permet aujourd’hui aux personnes handicapées de participer aux concours de recrutement dans la Fonction publique au même titre que les personnes valides.

Géronime Tokpo est perçue, pour ceux qui l’ont côtoyée, comme une tête bien faite malgré son handicap visuel. Elle marque toujours positivement les esprits aux ateliers et autres foras auxquels elle prend part par sa participation active pour la promotion des droits des personnes handicapées. La désormais ex-présidente de la Faphb était même la semaine dernière à Sègbohouè dans la commune de Kpomassè, où elle a participé à un atelier sur la collecte de données dans le cadre de l’élaboration du rapport alternatif sur la mise en œuvre au Bénin de la Coalition des défenseurs des personnes handicapées. « L’heure est grave. Notre chagrin est immense. Nos cœurs sont habités de vive douleur. Nous pleurons à chaudes larmes l’une des nôtres, l’une des plus illustres parmi nous qui s’en est allée trop tôt. Elle (Géronime Tokpo, ndrl) était dans le ciel des droits de l’homme une étoile brillante, un visage connu et incontournable. Quelle perte ! Quel vide elle cause dans nos cœurs ! », témoigne Serge Prince Agbodjan, président de la Coalition béninoise des défenseurs des droits humains, un réseau dont l’illustre disparue était une membre active.

LIRE AUSSI:  Trois questions à Haifa Ben Salem sur l’entrepreneuriat digital au Bénin: « Le potentiel existe, il suffit de renforcer les compétences »

Géronime Tokpo, présidente de la Fédération des associations des personnes handicapées du Bénin (Faphb) s’en est allée. Elle a tiré sa révérence, ce jeudi 14 juin, à Cotonou. De sources proches de l’illustre disparue, elle a perdu la vie en voulant la donner. Géronime Tokpo a été rappelée à Dieu en plein accouchement. Elle ne fera parler désormais d’elle que par ses nombreux actes, fruits de ses engagements en faveur des personnes handicapées au Bénin. L’un des couronnements de sa détermination est la décision Dcc 12-106 du 3 mai 2012 de la Cour constitutionnelle dont elle a été la requérante. Laquelle décision permet aujourd’hui aux personnes handicapées de participer aux concours de recrutement dans la Fonction publique au même titre que les personnes valides.

Géronime Tokpo est perçue, pour ceux qui l’ont côtoyée, comme une tête bien faite malgré son handicap visuel. Elle marque toujours positivement les esprits aux ateliers et autres foras auxquels elle prend part par sa participation active pour la promotion des droits des personnes handicapées. La désormais ex-présidente de la Faphb était même la semaine dernière à Sègbohouè dans la commune de Kpomassè, où elle a participé à un atelier sur la collecte de données dans le cadre de l’élaboration du rapport alternatif sur la mise en œuvre au Bénin de la Coalition des défenseurs des personnes handicapées. « L’heure est grave. Notre chagrin est immense. Nos cœurs sont habités de vive douleur. Nous pleurons à chaudes larmes l’une des nôtres, l’une des plus illustres parmi nous qui s’en est allée trop tôt. Elle (Géronime Tokpo, ndrl) était dans le ciel des droits de l’homme une étoile brillante, un visage connu et incontournable. Quelle perte ! Quel vide elle cause dans nos cœurs ! », témoigne Serge Prince Agbodjan, président de la Coalition béninoise des défenseurs des droits humains, un réseau dont l’illustre disparue était une membre active.

LIRE AUSSI:  Quatrième édition des trophées Bmp: Les meilleurs modèles de ponctualité distingués